« Un pays à l’aube » – Dennis Lehane

un-pays-a-laubeUn an dans la vie des Etats Unis. Un an, vu au travers de 3 personnages principaux et de leurs familles qui vont se croiser, un flic de Boston, un jeune noir criminel pour se défendre et un peu truand, un joueur professionnel de base ball.

Septembre 1918, les soldats américains ayant combattu en Europe reviennent au pays, ils apportent dans leurs bateaux la grippe espagnole, ils arrivent dans un pays marqué par la crise, le chômage, les attentats des « bolcheviks » des anarchistes, des russes, la montée du syndicalisme, le développement des grèves, les assassinats de grévistes, les tensions raciales. 

Pendant cette année, l’auteur va nous faire voyager de la campagne profonde de l’Ohio et de l’Oklahoma, à Boston, du monde pauvre des noirs exécutant tous les sales boulots, au monde des flics sous-payés, et pourtant essentiels dans la lutte contre la montée des violences, flics jouant de la matraque ou cherchant à infiltrer les groupuscules d’opposants, communistes, socialistes, bolcheviques, en passant par celui des joueurs de base-ball bien payés mais aussi grévistes.
Humiliations et oppressions raciales, interdits sociétaux -un blanc ne s’affiche pas avec un noir, une équipe de noirs ne peut pas gagner un match improvisé de base-ball, argent contre pauvreté, luttes de pouvoirs et tensions au sein de la société ou des familles, magouilles politiques et familiales sont omniprésents. « Vous les Américains, vous avez tout le temps le mot « liberté » à la bouche, mais moi je ne vois que des esclaves qui se croient libres. Je vois des usines qui exploitent, et les enfants et les familles »
Un livre s’appuyant sur des faits historiques avérés, un livre reportage sur les mouvements des policiers recherchant de meilleures conditions de travail, mais pas du tout un livre policier, pas de traque, pas d’intrigue, pas d’enquête, un livre sur une amitié interdite entre un jeune flic blanc et un jeune noir,
Un livre intemporel sur le travail, sur les relations employeur-employé 
750 pages de plaisir.

Qui est Dennis Lehane


Quelques lignes
  • « Tu n’as jamais remarqué que quand ils ont besoin de nous ils parlent de devoir, mais quand on besoin d’eux, ils parlent de budget » (P.94)
  • « Tu lui a expliqué la chaîne de commandement ?…… »Je lui ai expliqué que l’individu à l’arrière de la charrette n’avait pas besoin de voir la tête du cheval » (P.106)
  • « Je suis ici, parce que les travailleurs de ce pays ont oublié où se trouvait leur place. Ils ont oublié,… qu’ils sont à la discrétion de ceux qui leur versent leurs salaires et nourrissent leurs familles…..Ils peuvent amener une entreprise de taille moyenne à ne pas honorer ses obligations financières. Quand les obligations financières ne sont plus honorées le cours des actions s’effondre. Les investisseurs voient fondre leur capital. A vue d’œil. Eux-mêmes sont obligés de ralentir leurs activités. Ensuite, la banque doit intervenir. Parfois la seule solution est la saisie. La banque perd de l’argent, leurs propres sociétés perdent de l’argent, l’entreprise concernée coule et les travailleurs perdent leur boulot de toute façon » (P.110)
  • « Les ouvriers, ils travaillent, travaillent et travaillent encore, mais s’ils tombent malades à force de travailler, le directeur leur dit : »Bah, rentrez chez vous et ne revenez pas ». Et s’ils se blessent? Pareil. Vous les Américains, vous avez tout le temps le mot « liberté » à la bouche, mais moi je ne vois que des esclaves qui se croient libres. Je vois des usines qui exploitent, et les enfants et les familles »(P.193)
  • « Un artisan, c’est quelqu’un qui vit de la rencontre entre le travail et l’amour » ( P.323)
  • « On peut avoir deux familles dans la vie. Celle qui t’a donné le jour et celle que tu crées » (P.562)
  • « Vous connaissez la différence entre les hommes et les dieux? – Non – Et bien les dieux ne se prennent jamais pour des hommes » (P. 652)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s