« Illska » – Eirikur Orn Norddahl

IllskaUn livre fascinant, un peu comme cette Islande !
Un livre qui sème le chaud, comme ses geysers et le froid comme ses glaciers. Un livre qui ne peut laisser indifférent…. 
Certaines parties vous retournent, vous donnent un grand plaisir de lecture, vous proposent découverte sur découverte, vous secouent les neurones, d’autres plus obscures vous donnent envie de tout laisser tomber, mais une petite voix intérieure vous dit de poursuivre…

Lire la suite

« La femme à 1000 ° » – Hallgrimur Helgason

La femme à 1000°

Une vieille femme islandaise atteinte de multiples cancers vit sur un lit d’hôpital dans un garage…..un début pas banal.Cette vieille femme sait que le « Fermier qui est là-haut va l’appeler ». Elle nous raconte quatre-vingt ans de vie!  Nous sommes en 2009, une mamie qui de temps en temps est lumineuse, pleine de vivacité, d’humour décapant, iconoclaste, pleine de bon sens, et parfois, et même un peu trop souvent casse-pieds… elle radote, mais n’a pas perdu la mémoire, revient à plusieurs reprises sur les mêmes faits, nous embrouille quelquefois. Lire la suite

« Le cœur de l’homme » – Jón Kalman Stefánsson

Le coeur de l'hommeOn croyait le Gamin et Jens le postier perdus à jamais, ensevelis dans la neige après leur chute…mais nous, lecteurs, savions qu’il y avait « Le Cœur de l’homme » troisième tome de la trilogie après  « Entre ciel et terre » et « La tristesse des anges ». Alors comme tous ceux qui avaient adoré les deux premiers ouvrages j’ai vite souhaité me replonger dans ce monde de pêcheurs et de terriens rudes, dans cette Islande fascinante du 19ème siècle…et j’en ressors avec une impression mitigée…j’ai été un peu moins enchanté par la trame, dérouté par un coté un peu « fouillis » mais séduit par les idées. Comme dit l’un des personnages du roman : « Je ne me rappelle pas les événements, [….]  mais je garde le souvenir des sensations et des sentiments » 

Lire la suite

« Les nuits de Reykjavik » – Arnaldur Indriðason

Erlendur jeune flic en uniforme, affecté aux patrouilles de nuit, au ramassage des ivrognes, aux constats d’accidents de la circulation et aux cambriolages est très affecté par la noyade d’un clochard qu’il connaissait…il l’avait souvent ramené en cellule, la nuit, pour qu’il dessoûle. Il a été retrouvé par des gamins dans d’anciennes tourbières peu profondes. Cette mort lui semble suspecte puisque quelques jours avant sa mort Hannibal le clochard lui avait confié que des inconnus avaient tenté d’incendier la cave dans laquelle il vivait….

Lire la suite