« De l’inégalité parmi les sociétés : Essai sur l’homme et l’environnement dans l’histoire » – Jared Mason Diamond

« La lecture est l’aliment de l’esprit. »  (Sénèque)

Lire la suite

« L’enfant des possibles : Assistance médicale à la procréation, éthique, religion et filiation » – Séverine Mathieu

L'enfant des possiblesL’Enfant, notre enfant, nos enfants sont au cœur des préoccupations, des centre d’intérêts de chacun de nous, quelle que soit notre origine, notre vie, notre âge, notre milieu social….que nous soyons à la tête d’une famille nombreuse, ou non. Ce désir d’enfant fait partie intégrante, pour la majorité d’entre nous, de notre inconscient. C’est un lieu commun que de le dire. Enfant, facile à avoir pour certains, trop facile même, enfant impossible à serrer dans les bras pour d’autres, soit parce que la nature ne le permet pas pour l’un des deux parents, soit parce que ces couples composés de deux personnes du même sexe ne peuvent physiologiquement procréer. 
« Désir d’enfant » : une notion fondamentale qui fera l’objet d’une réflexion particulière de Séverine Mathieu.

Lire la suite

« Le loup des steppes » – Hermann Hesse

Le loup des steppes (Hermann Hesse)Une lecture pas toujours facile, loin de là, pas évidente parfois, qui oblige le lecteur à revenir quelques lignes, voire quelques pages en arrière afin de bien comprendre le sens des phrases, la pensée de l’auteur du personnages tourmenté qu’est Harry Heller, ce génie de la douleur, cet  homme qui souffre, cet homme perdu dans un monde qu’il ne reconnaît plus. Le bourgeois instruit qu’il est  devient un loup solitaire, tantôt homme de culture, tantôt loup, parfois même schizophrène, c’est lui qui le dit, bipolaire tenté par le suicide. Il se définit lui-même comme ce Loup des Steppes, écartelé entre ces deux personnalités : un animal égaré dans un monde qui lui est étranger et incompréhensible; un animal qui ne trouve plus ni foyer ni oxygène, ni nourriture
Seule la peur de cette mort tentatrice retient son geste. 
Sans doute est-il trop instruit, trop cultivé, il nous parle de ses coups de cœur culturels :  Goethe, Nietzsche, et musicaux Mozart, Bach….   

Lire la suite

« 21 leçons pour le XXIe siècle » – Yuval Noah Harari

21 leçons pour le XXIe siècleAprès avoir, dans « Sapiens » regardé dans le rétroviseur du monde, dans le passé de l’humanité, Yuval Noah Harari avait tenté de nous confronter aux grands défis qui s’ouvraient à nous, notamment du fait du développement de l’intelligence artificielle avec son deuxième titre « Homo deus ». 
J’ai retrouvé dans 21 leçons pour le XXIe siècle, une partie des questions qu’il se posait et pour lesquelles il tentait de nous alerter dans « Homo Deus. Une brève histoire de l’avenir« …une impression de redite parfois, comme s’il avait souhaité parfois « surfer sur ce succès » et le prolonger par une réflexion plus ciblée, organisée différemment, autour de 21 thématiques parmi lesquelles on peut citer :  Travail, Liberté, Egalité, Civilisation, Nationalisme, Religion, Immigration, Terrorisme, Dieu, Laïcite, Justice…sans oublier la manipulation de l’information, les fake-news, et j’en passe. 

Lire la suite

« Les Tisserands . Réparer ensemble le tissu déchiré du monde » – Abdennour Bidar

les tisserandsOn traiterait de fou et d’inconscient celui qui affirmerait que notre monde tourne rond, sans heurt, sans tension ! Il suffit de considérer notre actualité, les manifestations qui depuis près de 3 mois font la une des journaux télévisés, la violence, l’incivisme, la contestation des institutions…de considérer aussi que dorénavant, il est plus facile de « se parler » au travers de nos écrans par l’intermédiaire des réseaux sociaux….Mais est-ce se parler quand on s’invective, quand on propage des fausses nouvelles et quand on ne se rencontre pas, quand on n’échange pas sur des points de vue différents?  
Est-ce communiquer quand on se parle sans s’écouter ?

Lire la suite

« Le train d’Erlingen ou La métamorphose de Dieu » – Boualem Sansal

Le train d'Erlingen ou La métamorphose de DieuToute la population d’une petite ville allemande attend l’arrivée d’un train, un train qui n’arrive pas. On ne sait pas où il est est…« Chaque jour on nous dit que le train va arriver et chaque jour on nous dit que finalement il ne viendra pas »
Un train qui doit les évacuer, face à l’arrivée d’une menace, face à l’arrivée d’envahisseurs jamais nommés…au début du livre. Ceux qui pourront prendre le train, seront tirés au sort par un ordinateur.
A chacun de se faire son idée : « L’envahisseur d’aujourd’hui a cent noms (des alias qui tous tournent autour du pot) dans toutes les langues du monde, mais nul ne le connaît, ne le désigne, ne le situe. »

Lire la suite