« Le Ventre de l’Atlantique » – Fatou Diome

Première publication de Fatou Diome, auteure d’origine sénégalaise.
Roman ? Pas certain, ce livre paraît très autobiographique. On perçoit le vécu des situations, des conversations. Une vérité qui ne peut que nous interpeller.
Salie, enfant illégitime d’origine sénégalaise vit en France, où elle est auteure. Toute les siens, son frère notamment sont restés en Afrique. Elle représente à leurs yeux la réussite, l’argent, le bonheur…
Beaucoup aspirent à la rejoindre et à quitter au plus vite l’île de Niodior où ils vivent, où Fatou Diome est née
Madické, son frère rêve de devenir footballeur, de jouer dans une grande équipe française. Tant de grands joueurs européens sont d’origine sénégalaise. On les voit régulièrement à la télé à l’occasion de cette Coupe du Monde. Maldini est son héros. Alors Madické s’entraîne avec un ballon fait de chiffons sur le terrain de foot défoncé.

Lire la suite

« Ulysse from Bagdad » – Eric-Emmanuel Schmitt

Ulysse from Bagdad« Saad veut quitter Bagdad, son chaos, pour gagner l’Europe, la liberté, un avenir »…ces quelques mots sur la quatrième de couverture m’ont accroché..il y a bien longtemps que je n’avais pas lu un livre d’Eric-Emmanuel Schmitt..peut-être parce qu’il est trop médiatisé, trop sur le devant de la scène..Mais une amie m’avait déposé un sac de livres…elle connaît ma passion pour la lecture…Alors pourquoi pas.
Belle re-découverte d’E-E.S.
Long voyage de cet ado pour quitter l’Irak. Il souhaite gagner le paradis sur terre, l’Europe, alors que d’autres font, par leurs crimes et leur « sacrifice » tout pour gagner le paradis de Mahomet. Saad a connu l’Irak de Saddam Hussein, sa violence, les exécutions en place publique, la torture, les disparitions. Puis la souffrance, la faim, le manque de l’essentiel pour vivre, à la suite de l’embargo décidé par les Américain. Qui en souffrit ? Le peuple irakien, des innocents. Saddam quant à lui avait encore a manger….

Lire la suite

« Missak » – Didier Daeninckx

MiSSak [2]Missak…c’est Missak Manouchian chef d’un groupe de résistants d’origine arménienne tombés aux mains  de l’armée nazie et fusillés le 21 février 1944. 
Le secrétaire de Jacques Duclos, secrétaire général du PC convoque Louis Dragère, journaliste à l’Humanité, afin que celui-ci lui fournisse des renseignements sur ce groupe de résistants, et ceci en vue de l’inauguration d’une rue dans XXème arrondissement de Paris …
Qui les a trahis? Pourquoi?
Ce réseau de résistants d’origine étrangère a accompli des dizaines d’attentats et causé un nombre important de morts parmi les troupes nazies. On doit notamment mettre à leur actif l’exécution du général Julius Ritter dont la mission était de superviser le recrutement de la main d’œuvre destinée au service du travail obligatoire (STO).

Lire la suite

« Hiver arctique » – Arnaldur Indriðason

hiver arctiqueElias, gamin d’origine thaïlandaise est retrouvé mort, un soir d’hiver. Il faut très vite relever les indices, avant que la neige ne recouvre tout. La scène se passe en Islande…
Est-ce un meurtre sur fond d’immigration ?
La question se pose au commissaire Erlendur, personnage récurrent dans les ouvrages d’Arnaldur Indriðason…un meurtre qui rappelle de bien mauvais souvenirs à notre commissaire, dont le petit frère disparut un semblable soir d’hiver. Son corps ne fut jamais retrouvé.

Lire la suite

« Eux, c’est nous » – Daniel Pennac

Eux, c'est nous« ….ce n’est plus l’homme qui souffre que nous voyons sur ces images, ni la femme ni l’enfant….Ce ne sont même plus des êtres humains, c’est un grouillement, un pullulement, un déferlement. Une effrayante menace.. » 
« Eux », ce sont les réfugiés, des hommes, des femmes, des enfants dans la détresse, fuyant la mort, la torture, les exécutions, les conflits, se noyant pas centaines dans cette Méditerranée…Mare Nostrum disaient les romains… la mer de ceux qui habitent autour, pas uniquement, celle de nous les Européens
« Ils n’ont qu’à rester chez-eux », « non à l’invasion »….Un refus presque généralisé. 
Et pourtant, ils sont combien…un million…c’est quoi un million rapporté aux soixante-six millions de français, aux plus de cinq cents millions d’européens…les médias nous parlent d’EXODE, de DÉFERLEMENT, d’INVASION 

Lire la suite

« L’art de perdre » – Alice Zeniter

L'Art de perdrePour Ali et ses frères leur vie simple débuta comme un « conte de fées ». L’oued en crue, dans lequel il se baignaient, charriait les eaux de la fonte des neiges…et dans celles-ci un pressoir qui aurait pu les percuter. Un rocher l’arrêta. « Alors ils sortirent le pressoir de l’eau, le remirent en état et l’installèrent dans leur jardin. Peu importait désormais que leurs maigres terres fussent stériles car les autres venaient à eux avec les olives de leurs arpents et eux en faisaient de l’huile. Bientôt, ils furent suffisamment riches pour acheter leurs propres parcelles. »

Lire la suite

« L’Ombre d’une différence » – Sefi Atta

L'ombre d'une différenceJ’avais découvert il y a deux ans Sefi Atta avec « Le meilleur reste à venir », dans lequel , en prenant pour cadre la vie privée de deux femmes,  elle nous présentait l’Afrique qui n’arrive pas à se développer malgré ses atouts et ses richesses, une Afrique supportant encore les traces de son passé colonial.
Dans « L »ombre d’une différence », elle s’intéresse aussi à ses compatriotes expatriés à Londres ou vivant à Lagos, à leurs amours et peines de cœur, à leurs conditions de travail ou à leur pauvreté. 
Son héroïne, Deola (Adeola Bello), dans la quarantaine, est britannique mais se considère toujours comme nigériane. Célibataire sans enfant, elle travaille dans une ONG après avoir travaille dans cabinet conseil spécialisé dans les associations à but non lucratif. 
Son emploi l’amène à faire des allers-retours entre Londres et Lagos…deux villes dans lesquelles elle ne se sent pas complètement chez elle.

Lire la suite

« Ma part de Gaulois » – Magyd Cherfi

Ma part de GauloisMagyd Cherfi, ancien chanteur du groupe toulousain Zebda, d’origine kabyle, a grandi dans les cités nord de Toulouse, dans un univers d’immeubles, de cages d’escaliers, un univers de copains qui jouent au foot, qui « se chambrent », se traitent de pédés ou de tarlouzes, pour un oui ou pour un non. Un univers de coups parfois. Bref, les cités peuplées d’algériens restant entre eux, allant peu en ville, un univers clos, dans lesquels les gamins ont un seul destin, celui d’intégrer après la classe de cinquième les classes de lycées professionnels préparant aux métiers du bâtiment.
Magyd quant à lui prépare son bac, « Le bac !!!!! Une anecdote pour les Blancs, un exploit pour l’indigène ».

Lire la suite

« Le gang des rêves » – Luca Di Fulvio

le-gang-des-revesSa mère a tout fait pour que sa fille Cetta, jeune ouvrière agricole italienne de 15 ans, ne soit pas violée, comme elle, par son patron…mais Cetta croisera dans un champ un homme plus boiteux qu’elle, et accouchera d’un beau garçon, Natale. Et comme beaucoup d’Italiens du début du XXème siècle elle ne trouvera son salut qu’en émigrant avec son fils aux États-Unis…
Pas d’argent….Ce n’est pas un problème pour le capitaine du bateau qui lui proposera, pardon… lui imposera la seule monnaie d’échange qu’une femme sans ressource peut donner…Monnaie d’échange parfaitement reconnue et appréciée dans les bas-fonds de New-York aussi, et qui lui permet de trouver de quoi faire vivre ce fils qu’elle adore. 
Je ne vous en dis pas plus.

Lire la suite

« Bohemian Flats » – Mary Relindes Ellis

Bohemian-flatsAllemagne de la fin du 19 ème siècle : Un hobereau tyrannique règne sur sa famille. Riche paysan, il est aussi brasseur et amateur de bière..La destinée de ses trois fils est toute tracée : ils doivent obéir et reprendre les affaires familiales. A sa mort c’est à Otto que revient la ferme en vertu des lois de succession.
C’est l’aîné, il est fainéant, bon à rien, bête, fourbe, paresseux et  rusé,  et il entend bien faire travailler sous ses ordres ses 2 frères Albert et Raimund, plus intelligents et plus travailleurs.

Lire la suite