« Le train d’Erlingen ou La métamorphose de Dieu » – Boualem Sansal

Le train d'Erlingen ou La métamorphose de DieuToute la population d’une petite ville allemande attend l’arrivée d’un train, un train qui n’arrive pas. On ne sait pas où il est est…« Chaque jour on nous dit que le train va arriver et chaque jour on nous dit que finalement il ne viendra pas »
Un train qui doit les évacuer, face à l’arrivée d’une menace, face à l’arrivée d’envahisseurs jamais nommés…au début du livre. Ceux qui pourront prendre le train, seront tirés au sort par un ordinateur.
A chacun de se faire son idée : « L’envahisseur d’aujourd’hui a cent noms (des alias qui tous tournent autour du pot) dans toutes les langues du monde, mais nul ne le connaît, ne le désigne, ne le situe. »

Lire la suite

« Khalil » – Yasmina Khadra

KhalilIls sont cinq, quatre plus le chauffeur. Entassés dans la voiture, ils ne se connaissent pas, ils se taisent…tous concentrés sur l’objectif de leur mission au Stade de France, ce soir du 13 novembre 2015….
Concentrés face à leurs dernières heures de vie.
Concentrés face au Paradis qui les attend…
Chacun d’eux doit faire sauter la bombe qu’il porte autour du ventre dans un endroit bien déterminé du stade, afin de causer le plus grand nombre de victimes. Khalil, lui, doit faire exploser sa bombe dans une rame de métro, une rame qui devrait accueillir la foule hallucinée de passagers terrorisés par ce qu’ils viennent de vivre sur les gradins. On en frémit. Chacun de nous se souvient de cette soirée d’horreur que nous avons vécue, chacun de nous se souvient de ces autres soirées, qui ont précédé ou suivi celle-ci.
Malgré ses efforts dans cette rame bondée, Khalil n’arrivera pas à faire sauter sa bombe. Par ses propres moyens il devra donc revenir en Belgique, d’où il est parti, non sans avoir caché sa ceinture, après l’avoir examinée sous tous les angles….Et là, surprise ! je n’en dirai pas plus.. 

Lire la suite

« Le lambeau » – Philippe Lançon

Le lambeau« ….ce matin-là comme les autres, l’humour, l’apostrophe et une forme théâtrale d’indignation étaient les juges et les éclaireurs, les bons et les mauvais génies, dans une tradition bien française qui valait ce qu’elle valait, mais dont la suite allait montrer que l’essentiel du monde lui était étranger.. » (P. 51)
Ce matin du 7 janvier 2015, la conférence de rédaction de Charlie était bien avancée, tout le monde rigolait..des bruits de pétards pas assourdissants, et Philippe Lançon reprend conscience, couché par terre. Silence….Il voit des bouts de salle, « le crâne éclaté de Bernard Maris » à ses côtés, une secrétaire arrive affolée.
Dans la bouche de Philippe des dents se promènent.. Il ne peut parler et est incapable de bouger, et n’a pas encore de douleurs. Ses seules préoccupations : Que sont devenus les autres, ou est son téléphone, son vélo ?

Lire la suite

« Les revenants » – David Thomson

Les revenantsIls sont partis, ils ont combattu, ils ont tué puis écœurés, déçus, ou par peur ils sont revenus. Parfois, leur famille est partie au péril de la vie de chacun des membres ou de leur liberté afin de les aider à revenir en France….. »Ils » ce sont ces ados, ces garçons et filles aussi, partis par centaines faire le djihad en Syrie ou ailleurs. Des  français et françaises, des banlieues ou non, qui depuis sont emprisonnés ou portent un bracelet électronique et pointent régulièrement dans les commissariats….Certains d’eux parfois repartiront combattre, pressés de fuir une deuxième fois la France ou attirés par la mort…Certains sont revenus pour tuer en France, d’autres se déclarent repentis.
Certains sont des paumés embrigadés, d’autres sont des fous tueurs sans états d’âme

Lire la suite

« Le jardin de l’aveugle » – Nadeem Aslam

Le jardin de l'aveugleNous sommes au Pakistan, quelques semaines après les attentats du 11 septembre. 
Deux jeunes Jeo et Mikal, décident de franchir la frontière pour aider les réfugiés, fuyant les frappes américaines. Ils affrontent finalement la violence, Jeo meurt, son épouse qui aimait en secret Mikal se retrouve seule. Elle ne peut rester veuve, elle doit impérativement se marier. 

Un roman parfois difficile à suivre, car non chronologique, un peu comme « la Vaine Attente », du même auteur. Comme dans « la Vaine Attente », l’un des personnages principaux Rohan est un viel homme handicapé, devenu aveugle. Père de Jeo,ayant recueilli Mikal, il aime son jardin, il ne peut plus dorénavant que le sentir, le toucher, s’y recueillir en pensant à son épouse décédée. Il avait fondé une école,  l’Esprit Ardent, que les fondamentalistes religieux lui ont pris, armes au poing, pour en faire un repaire de djihadistes.   Lire la suite

« Persepolis » – Marjane Satrapis

persepolisLa lecture d’un des livres de Chahdortt Djavann m’a permis de découvrir Marjane Satrapis auteure de Persepolis…
Je ne connaissais que Marjane Satrapis cinéaste primée au Festival de Cannes et « césarisée » Je ne savais pas que le film était né de quatre albums de BD, regroupées dans le livre que j’ai lu.
D’ailleurs est-ce une BD ou un roman graphique?
En tout cas c’est un livre qu’on dévore, surtout quand on se passionne pour l’histoire contemporaine.

Lire la suite

« Les putes voilées n’iront jamais au Paradis » – Chahdortt Djavann

les-putes-voilees-niront-jamais-au-paradisJe sors de cette lecture, un peu sonné, groggy, révolté….et toujours autant étonné par la variété des thèmes des livres de Chahdortt Djavann, et par la force de son écriture.
Admiratif..
Un titre violent, provocateur qui ne peut qu’intriguer.
On sait d’avance que ce livre est fait pour éveiller la conscience du lecteur, pour le déranger.
Chahdortt Djavann, a quitté l’Iran en 1993, et a appris le français en grande partie seule. C’est le thème de « Comment peut-on être français ? ». l’Iran des Ayatollahs l’avait emprisonnée et tabassée.
Oui, ce livre nous parle des putes iraniennes, putes que l’on trouve partout, c’est souvent la seule façon pour de nombreuses femmes iraniennes de gagner un peu d’argent, de survivre …et finalement ne sont-elles pas toutes considérées comme telles ?

Lire la suite