« Le Sympathisant » – Viet Thanh Nguyen

Le SympathisantC’est un bâtard, il se définit ainsi. On ne connaîtra jamais son nom.Né du péché d’un prêtre français et d’une jeune fille vietnamienne, il est l’un de ces nombreux eurasiens issus de la présence française au Vietnam. Il en a beaucoup souffert dans son enfance et a subit les quolibets de ses camarades.
Depuis l’armée française a été remplacée par la puissante américaine, dont tous redoutent les bombes au napalm, de sinistre mémoire. 
Nous sommes en 1975…L’armée vietcong du Nord Vietnam est aux portes de Saïgon. La puissante armée américaine et celle du Sud Vietnam subissent l’un de ses formidables coups de pied au cul qui font l’histoire. Notre homme, aide de camp d’uAvions bombardésn général de l’armée du Sud Vietnam rédige, sous les pressions des uns et des autres les listes de ceux qui pourront prendre l’un des derniers avions décollant sous les bombes.

Lire la suite

Viet Thanh Nguyen

Viet Thanh Nguyen.jpgAuteur américain né à : Buôn Ma Thuột, (Viêt Nam) en 1971

Après la chute de Saïgon en avril 1975, sa famille émigre aux États-Unis. Il fait ses études à Université de Californie à Berkeley où il obtient son B.A. en 1992 et son doctorat en 1997.

Il est professeur d’études américaines à l’Université de Californie du Sud. Il est également collaborateur du Los Angeles Times.

(Source Babelio)

Lire la suite

« Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley » – Hannah Tinti

Les douze balles dans la peau de Samuel HawleyDifficile de se faire une opinion tranchée sur le personnage de Samuel Hawley, héros principal de cette longue ballade américaine, petit truand toutefois attachant. 
Quant au roman c’est à la fois une histoire familiale, celle d’un père et de sa fille, un roman noir mêlant bons et mauvais garçons, un récit d’aventures dans ces paysages américains du Massachusetts à l’Alaska, une ode à la protection de la nature, un thriller…Un roman qui pourrait servir de scénario à un de ces films noirs américains dans lesquels humour, beaux paysages, violence se côtoient… tournés par les frères Coen. 
Samuel Hawley est un petit malfrat qui gagne sa vie en participant à des cambriolages, en étant homme de main pour des truands…bref, le genre de bonhomme qui peut difficilement avoir une vie de famille rangée. Un bonhomme qui avant de sortir, choisit dans sa panoplie les armes qui vont l’accompagner..Il n’en manque pas….

Lire la suite

Hannah Tinti

Hannah-TintiAuteure Américaine née à Salem (Massachusetts) en 1973

Élevée dans un milieu catholique, elle grandit dans cette ville chargée d’histoire, la Salem du XVIIème siècle qu’évoque Hawthorne dans La Maison des sept pignons (1851), la Salem des procès en sorcellerie (1692).

Elle suit le programme doctoral d’écriture à l’université de New York, puis travaille dans diverses revues, dont Atlantic Monthly, Boston Review, Washington Square. En 2002, elle est co-fondatrice de la revue One Story, qui publie une nouvelle par mois.

(Source : Babelio)

Lire la suite

Magyd Cherfi

« Je me dis quand j’y pense que le secret de l’écriture est là. En écrivant on sublime forcément cet effroi qu’est le réel . Pour moi c’en était un au point d’éprouver une jouissance à l’enfermement. Je m’isolais pour réinventer un monde dans lequel j’aurais pas été moins qu’un prince…charmant, musclé et pas con. A défaut d’être « mec », je me suis fait plume et ma haine, plutôt que des poings, s’ est servie d’un stylo. » (« Ma part de Gaulois » – P. 10)

« Je lisais depuis quelques minutes quand trois lascars, Mounir, Saïd et Fred le Gitan se sont approchés de moi…
– Qu’est-ce que tu fais?
– Heu… Je lis.
– T’es un pédé ou quoi? Pourquoi tu fais ça?
– Non mais c’est pour l’école.
– Qu’est-ce qu’on s’en fout de l’école, tu veux des bonnes notes, c’est ça?
– Non, non…
– T’as qu’à lui dire à ton prof qu’on est pas des pédés!
– D’accord.
– D’accord…!? T’es français, c’est ça. 
– Tu veux sucer les Français?
– Non.
– Et ça c’est quoi? Montre!
Il m’a arraché le livre des mains, a lu :
– Une Vie… De Mau… Passant, c’est un pédé lui aussi!
– Mais non c’est pas un pédé.
– C’est quoi alors?
– Un écrivain.
– C’est ça, c’est un pédé. » (« Ma part de Gaulois » – P. 31-32)

« Ma part de Gaulois » – Magyd Cherfi

Ma part de GauloisMagyd Cherfi, ancien chanteur du groupe toulousain Zebda, d’origine kabyle, a grandi dans les cités nord de Toulouse, dans un univers d’immeubles, de cages d’escaliers, un univers de copains qui jouent au foot, qui « se chambrent », se traitent de pédés ou de tarlouzes, pour un oui ou pour un non. Un univers de coups parfois. Bref, les cités peuplées d’algériens restant entre eux, allant peu en ville, un univers clos, dans lesquels les gamins ont un seul destin, celui d’intégrer après la classe de cinquième les classes de lycées professionnels préparant aux métiers du bâtiment.
Magyd quant à lui prépare son bac, « Le bac !!!!! Une anecdote pour les Blancs, un exploit pour l’indigène ».

Lire la suite