« Fusillé sur son brancard – L’affaire Chapelant et les fantômes de la Grande Guerre » – Jean-Yves Le Naour

Fusillé sur son brancardLe 11 octobre 1914, au Bois-des-Loges, lors des premiers combats, la section de mitrailleurs du sous-lieutenant Julien Chapelant résiste vaillamment aux assauts allemands et cause d’importantes pertes à l’ennemi. Mais les munitions s’épuisent, les mitrailleuses sont lourdes à transporter et les camions n’arrivent pas. Les soldats sont encerclés et se rendent sur ordre du sous-lieutenant…
Dans les rangs français l’ordre de tirer sur ces soldats déserteurs est donné, le sous-lieutenant est blessé à la jambe par un de ces tirs français. Malgré tout, le lendemain, il réussi son évasion et rampe dans le no-mans land qui sépare les deux armées. De là il est ramené dans les lignes française par ses camarades de combat. 
Le Lieutenant-colonel Didier, son chef de corps, décide de le faire passer en conseil de guerre et d’en faire un exemple. Il lui propose même de se suicider avec son arme, sur son brancard, ce que Chapelant refusera. 

Lire la suite

« Octobre » – Søren Sveistrup

OctobreMais qui donc m’a suggéré cette lecture? J’avoue ne plus m’en souvenir. En tout cas mille merci à l’inconnu(e) qui m’a donné ces frissons, ce regret de fermer ce livre le soir pour aller au lit…ce plaisir.
Qui est donc ce taré qui tue une femme et l’ampute d’une main….puis une deuxième, amputée des deux mains…un grand malade, qui nargue chaque fois, la police en déposant à proximité des corps un petit bonhomme fait de marrons et de bouts d’allumettes? Ce malade a sectionné ces mains, alors que les femmes étaient vivantes, des femmes qui n’avaient aucun lien entre elles.
Ce serait trop facile ! Et pourtant ….  

Lire la suite

« N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures » – Paola Pigani

N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures

Entrer une légende

La Kommandantur l’avait demandé : plus aucun nomade sur les routes…verboten ! Kontrol Bitte !!…
Alors du préfet au simple gendarme, tout le monde a obéi…La grande Histoire de la France, est parfois, faite de petites ou de plus grandes turpitudes des hommes au pouvoir. L’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, de la collaboration, nous le confirme. 
Une bassesse de plus de ce régime nous est dévoilée avec ce roman de Paola Pigani.
On est bien loin, avec de nouveau titre, de la poésie « Des orties et des hommes« , roman qui m’avait permis de faire connaissance avec l’auteure. 
Mais là encore j’ai pu apprécier le réalisme de cette auteure.

Lire la suite

« Canada » – Richard Ford

CanadaLa vie presque banale d’un gamin de 15 ans, une vie bouleversée par le hold-up minable commis par ses parents. Un père ancien aviateur, mis à la porte de l’armée pour des magouilles, incapable de s’adapter à cette nouvelle vie, n’arrivant pas à trouver un travail, à joindre les deux bouts, obligé de se lancer dans des boulots pour lesquels il n’est pas fait, qu’il abandonne pour de nouvelles magouilles, en mentant  à sa famille, mensonges qui lui font croire à ses projets. Une mère juive, mariée trop tôt, parce qu’enceinte du jeune Dell, le narrateur et de sa sœur jumelle. Un couple qui ne se comprend pas, ne se parle pas, un père un peu fantasque, une mère « hostile au monde », souffrant d’un complexe de supériorité.

Lire la suite

« Cristallisation secrète » – Yôko Ogawa

Cristallisation secrèteCe roman fantastique a pour cadre une île du Japon, une île isolée du reste du monde : le ferry ne fonctionne plus. Des objets disparaissent brusquement de cette île et de la mémoire des habitants : les parfums, les oiseaux et tous les documents relatifs aux oiseaux, les roses, les graines, les livres brûles en autodafés…. On ne sait pas pourquoi ces disparitions arrivent, qui les décide…chaque disparation s’accompagne d’un trou dans les cœurs. Tous acceptent ces états de faits, sauf quelques irréductibles qui se cachent et qui conservent secrètement les objets disparus, interdits, et qui surtout conservent la mémoire de ces objets ou êtres vivants disparus.

Lire la suite

« Norilsk » – Caryl Férey

NorilskEn cette période estivale de canicule, je vous recommande chaudement « Norilsk » ce livre de Caryl Férey…Chaudement oui, vous aurez intérêt à vous couvrir pour ce voyage à 300 km au nord du cercle polaire…un coin dans lequel vous serez certain de ne pas croiser un autre touriste…Seuls ceux qui y sont nés arrivent à y survivre…sans toutefois être certains d’y faire de vieux os. L’espérance de vie ne dépasse pas 57 ans. 
Et puis en cette saison estivale, vous n’y verrez pas le soleil se coucher……presque deux mois sans nuit ! Pour la plage rien de tel !
Norilsk est une ville créée de toute pièces par Lenine, ce bon vieux Lénine, qui voulait y exploiter les fabuleuses richesses minières. « La statue de Lénine réalisée par Merkoulov est posée sur un socle élevé et tournée de telle façon que ce dirigeant qui a porté dans son cœur l’idée des camps de concentration regarde justement de leur côté »

Lire la suite

« La jeune fille et la guerre » – Sara Nović

La jeune fille et la guerreIl faisait très chaud à Zagreb cette année là, et il était impossible d’aller se rafraîchir à la mer… des hommes armés de tronçonneuses, des Serbes avaient barré les routes en abattant les arbres qui les bordaient… Il faut pourtant se déplacer, pas pour des loisirs, non, simplement par se rendre chez un médecin spécialiste qui doit examiner Rehala la petite sœur âgée de quelques mois d’Ana Jurić, la narratrice. Rehala qui souffre d’une insuffisance rénale ne peut être soignée qu’aux Etats-Unis, par l’ONG MediMission. Là bas une famille d’accueil la prendra en charge, le temps des soins.Ses parents prennent la route du retour…une route barrée par l’un de ces sinistres barrages. 

Lire la suite