« Féroce » – Danielle Thiéry

FéroceMal à l’aise, perdu et révolté, mais séduit, voilà en quelques mots comment traduire mes sentiments à la suite de cette lecture proposée par Babelio dans le cadre de Masse critique. Un grand merci.
Je ne suis pas un habitué des polars, loin de là. Sans doute parce que dans ce genre, j’ai trop souvent rencontré des super héros, des clichés de flics. Autant vous rassurer, ce n’est pas le cas ici. Au contraire, on sent le vécu de Danielle Thiéry, qui nous fait découvrir les dessous d’une enquête difficile, le quotidien des flics, y compris familial. 
Dans les déblais d’un trou creusé dans l’ancien parc des lions d’un parc animalier, on retrouve des os d’enfants, sans crâne.
Et une minuscule dent….
Un gamin a disparu plusieurs années auparavant dans ce parc…Faut-il y voir un début de piste ?

Lire la suite

« Vivre et mentir à Téhéran » – Ramita Navai

Vivre et mentir à TéhéranVali Asr, c’est l’avenue de 18 km de long qui traverse Téhéran du nord au sud…une avenue emblématique de l’Iran, un peu comme nos Champs Elysées, une avenue qui sert de fil conducteur à ces huit portraits d’iraniens ou d’iraniennes. Huit portraits courageux pour tracer un autre portrait, celui de l’Iran moderne, de son rigorisme, de sa violence, de son luxe et de sa crasse.
Huit hommes et femmes, dont certains en totale opposition avec les images de l’Iran des religieux que les médias, nos médias occidentaux nous présentent. Aucun de ces personnages ne peut nous laisser indifférent, tous traduisent la violence, l’hypocrisie et le mensonge dans lesquels les iraniens sont contraints de vivre. Tous nous révoltent car tous sont des uppercuts. 

Lire la suite

« Martin Eden » – Jack London

MARTIN EDENMartin est un marin d’une vingtaine d’année, qui ne connait du monde que les bateaux, les bars à marins dans lesquels les bagarres éclatent quand on a affaire avec quelques susceptibilités… Alors les couteaux sortent des poches…Martin Eden est l’un de ces marins balafré au cou à la suite d’une bagarre avec un mexicain… Il a sauvé un jeune homme de bonne famille, qui l’invite chez lui. 
Là, il découvre un monde dont il ignorait tout : le monde des bourgeois, celui de l’argent, un monde dans lequel on mange dans plusieurs assiettes avec plusieurs couverts, dont on change à chaque plat. Un monde nouveau bien éloigné du sien, le monde de l’argent, de la culture, dans lequel il se sent un peu perdu. Cette famille découvre également un monde inconnu pour elle, celui des ces marins. Il captive ses hôtes par sa conversation. Pour celui qu’il a sauvé lors de la bagarre il devient même « un sauvage fort intéressant »

Lire la suite

« Une nuit à Aden » – T2 – Emad Jarar

Une nuit à Aden, tome 2Un voyage déroutant dans une aventure, dans une lecture faite de contrastes entre des pages plaisantes et intellectuellement enrichissantes et d’autres au contraire plus fades, plus mièvres, qui ne m’ont pas enthousiasmé…Un livre d’oppositions entre des plus et des moins, des plus-plus et des moins-moins…Un livre dans lequel la dure réalité passionnante, côtoie certaines invraisemblances. 
Nous retrouvons dans ce deuxième tome Emad dont nous avions fait connaissance dans le tome 1. Emad, d’origine palestinienne, est banquier à Wall-Street.  Ce premier texte m’avait passionné. Il n’était pas toujours facile, ni évident. Il m’avait permis de découvrir le Coran, de la religion musulmane, de redécouvrir les principes moraux et philosophiques des autres textes du Livre, judaïsme, catholicisme…et surtout les dérives islamistes de certains musulmans utilisant certains versets du Coran détournés pour leur cause, modifiant un texte, le Coran, d’essence divine.

Lire la suite

« Frère d’âme » – David Diop

Frère d’âmeIls sont morts en silence, hachés par la mitraille, toujours en première ligne, chair à canon pas chère en larmes…
« ILS » …ce sont ces tirailleurs sénégalais dont on parle assez peu dans la littérature sur la Première Guerre Mondiale….Petite précision de ma part, on parle toujours des « tirailleurs sénégalais », mais en fait ces combattants furent arrachés à tous les pays africains de la France coloniale. Il est nécessaire de le rappeler. Il fallait David Diop , auteur qui vécut au Sénégal pour en parler un peu plus…
Pour nous émouvoir de leur sort, de leur vie.
Ce roman hallucinatoire ne peut laisser indifférent. Il a au moins le mérite de donner la voix à ces milliers d’anonymes noirs, venus de différentes tribus mourir dans les tranchées. Ils sortaient de la tranchée en criant, pour faire peur à l’ennemi…dit-on.

Lire la suite

« Le Poids de la neige » – Christian Guay-Poliquin

Le poids de la neigeHiver canadien, hiver québécois….atmosphère étrange et surréaliste pour ce roman dans lequel l’ennui côtoie le plaisir…
Un vieil homme Matthias a été chargé par les autres habitants du village de prendre soin d’un jeune homme qui a été retrouvé les jambes écrasées sous sa voiture accidentée. Le vieil homme le loge dans une véranda, alors que lui vit dans la maison attenante. Le jeune homme, dont on ne connaîtra pas le prénom, n’a pour seules distractions, que celles de voir tomber la neige, et de surveiller avec sa longue vue l’échelle à neige que le vieil homme a planté dans le pré voisin…Il attend avec impatience la venue de la belle Maria, la vétérinaire qui l’a soigné, qui a recousu ses plaies, posé des attelles sur ses jambes… et refait régulièrement ses pansements
Huis clos entre ces deux hommes…Unité de lieu, de temps et unité d’action…ou plutôt d’inaction forcée. Les composantes du drame classique.

Lire la suite

« L’étrange et drolatique voyage de ma mère en Amnésie » – Michel Mompontet

L'étrange et drolatique voyage de ma mère en AmnésieCertains livres ont la capacité de vous bouleverser parce qu’ils sont un miroir de votre âme, de votre passé, et aussi de vos inquiétudes du moment. Ils ont à la fois la capacité rare de vous émouvoir et celle de vous donner une pêche d’enfer, tout en vous sonnant. « L’étrange et drolatique voyage de ma mère en Amnésie » fait partie de ces rares témoignages qui vous apportent cette angoisse et cette envie de profiter de chaque instant, de chaque petit plaisir….Au cas où…! Et ce bonheur de lecture …
Alzheimer, un mot qui fait peur, une « saloperie » qui vous hante, surtout quand avec les cheveux gris, avec la retraite, on voit non pas le bout du tunnel, mais plutôt se profiler peut-être la fin de la lumière, et l’éventualité de l’entrée dans ce tunnel de l’oubli. Une éventualité qui fait peur à chacun de nous.
Angoisse d’autant plus forte quand certains des siens ont été frappés. 

Lire la suite