« Délivrances » – Toni Morrison

Lula Ann Bridewell est une jeune femme que tout le monde appelle Bride..Une jeune femme Noire, très noire de peau, bien que née de parents mulâtres au teint très très clair, presque blonds….comme de nombreux noirs américains. Au teint si clair que son papa quittera le domicile conjugal, pensant que son épouse l’a trompée…« À la naissance, sa peau était pâle comme celle de tous les bébés, mêmes les africains, mais elle a changé à toute vitesse. J’ai cru devenir folle quand Lula Ann a viré au noir bleuté pile sous mes yeux ».

Lire la suite

« Beloved » – Toni Morrison

« Beloved »…rares dans doute sont les lecteurs qui n’ont pas lu ce livre…

Dès que j’ai appris le décès de Toni Morrison j’ai repris cet ouvrage, déjà lu il y a bien longtemps. Un besoin de retrouver l’auteure.Impossible, en effet, de rester indifférent face au destin de Seth, face à la détresse de Seth, face au destin de Toni Morrison

Nous avons tous vu, pour ma part, je m’en souviens, c’était dans un livre scolaire, il y a bien longtemps des photos des dessins de ces esclaves dans les champs de coton travaillant, fichus sur la tête, sous le commandement d’un contremaître maniant le fouet…Mon instituteur nous en avait parlé, en cours d’instruction civique ou en cours d’histoire…j’avais 9 ans…..Je vous parle d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître….

Lire la suite

« Les Confessions de Frannie Langton » – Sara Collins

Les Confessions de Frannie LangtonFrannie Langton va être jugée par un tribunal anglais pour le meurtre sauvage de ses employeurs, George et Marguerite Benham…Nous sommes en avril 1826.
Elle a été retrouvée dans le lit de Mme Benham, à ses côtés, les mains pleines de sang. Elle sait qu’elle va être condamnée à être pendue, même si elle ne se rappelle pas ce qui s’est passé. Aux yeux de tous, elle devient la « négresse meurtrière »…bien qu’elle soit mulâtre.
Oui, Frannie est une « négresse », on ne disait pas encore « une Noire », une vulgaire marchandise qui dira d’elle :  « Toute ma vie on m’a appris que les corps noirs n’ont aucune valeur, mais un prix supérieur à celui des rubis ».
Frannie raconte sa vie, son enfance en Jamaïque à Paradise, la plantation de canne à sucre de Langton, son maître qui lui donna son nom. Elle était domestique, un peu plus haut placée dans la hiérarchie des nègres qui y travaillent que les esclaves qui cultivent les cannes. Elle avait même appris à lire, ce que les autres nègres étaient incapables de faire. Elle adore lire, surtout Candide. Langton l’a faite venir avec lui en Angleterre et l’a offerte à Benham…sans état d’âme comme un vulgaire cadeau !

Lire la suite