« Grâce et dénuement » – Alice Ferney

grace-et-denuementEsther Duvaux, la quarantaine, ancienne infirmière devenue bibliothécaire, propose à Angeline, cheffe d’une famille de gitans de venir lire des livres aux enfants, une fois par semaine. Angeline est la mère des cinq hommes du groupe. Tous sauf un sont mariés. Les enfants non scolarisés, livrés à eux même, jouent du matin au soir, selon les saisons, dans le froid ou le chaud, la poussière ou la boue du campement.
Rejetés par les municipalités qui ne mettent pas à leur disposition des aires d’accueil convenables, ils ont installé leur caravanes déglinguées sur le terrain d’une institutrice à la retraite; un terrain dorénavant couvert de tessons de bouteilles et de ferrailles jetées au feu afin de les nettoyer…. Les enfants aux cheveux sales et emmêlés,  sont lavés, comme le linge une fois par quinzaine dans les bassines où trempe le linge. 

Lire la suite

« Les brumes du passé » – Leonardo Padura

Les brumes du passé Mario Conde, personnage récurent de Padura est un ancien flic un peu « alcoolo », et assez désabusé. Il gagne sa vie en revendant des livres anciens, dont les cubains, se débarrassent pour pouvoir manger et vivre, et faire face aux restrictions et aux pénuries dues au régime castriste. Il a trouvé une famille, d’anciens serviteurs d’un homme riche, vivant dans l’appartement luxueux qu’il a abandonné et qu’ils gardent en attendant son hypothétique retour. Après avoir vendu les vases en porcelaine de Sèvres, ils se décident à vendre les livres de la bibliothèque. Parmi eux des trésors inestimables pour lesquels des riches américains dépenseraient des fortunes capables de faire vivre un cubain pendant toute sa vie. Lire la suite

« La confrérie des chasseurs de livres » – Raphael Jerusalmy

La confrérie des chasseurs de livresPour l’amateur de lecture que je suis, un titre attirant, mais une réalité décevante. Une uchronie mettant en scène François Villon le poète dans une forme littéraire que je pratique très peu.

Après sa condamnation, l’histoire a retenu que François Villon a été libéré et qu’on a perdu sa trace. Raphael Jerusalmy lui fait rencontrer en prison un émissaire du roi Louis XI qui souhaite faire installer à Paris un imprimeur qui diffusera des livres, facilitant ainsi la propagation des idées, afin de lutter contre la censure imposée par Rome. Ah! Que c’état séduisant! Lire la suite

« Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » – Mary Ann Shaffer

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patatesTout a été dit sur ce livre. Une majorité de lecteurs ont émis des avis très favorables sur cet ouvrage.

J’ai beaucoup aimé la forme épistolaire de ce roman, et pourtant d’habitude je n’accroche pas trop avec cette forme littéraire. L’humour très « british » m’a ravi. Beaucoup de petits plaisirs de ce fait dans cette lecture. La première partie de ce livre au cours de laquelle on découvre, au travers des lettres, les conditions de vie durant l’occupation allemande de Guernesey, racontées souvent avec humour mais réalisme est intéressante et souvent on fait de petites découvertes. Lire la suite