« L’abattoir de verre » – John Maxwell Coetzee

L'abattoir de verreSept petits textes, sept petites nouvelles indépendantes les uns des autres écrites entre 2003 et 2017. Indépendantes en apparence….
Mais un personnage récurrent, une vieille dame nommée à trois reprises, Elisabeth Costello, personnage qu’on retrouve dans l’un des titres de Coetze, qu’il me reste à découvrir. J’aurais sans doute mieux apprécié la pensée et le projet de l’auteur dans « L’abattoir de verre » si j’avais mieux connu cette vieille dame, ce personnage de l’auteur. J’aurais ainsi sans doute disposé de meilleurs repères !
Toutes ces nouvelles prises dans le hasard des jours ont pour thème le temps qui passe, les menus désagréments qui gâchent la vie, la dégénérescence du corps et de l’esprit, l’angoisse de la mort, le besoin de profiter de chaque moment, de chaque occasion. 

Lire la suite

« Vivre et mentir à Téhéran » – Ramita Navai

Vivre et mentir à TéhéranVali Asr, c’est l’avenue de 18 km de long qui traverse Téhéran du nord au sud…une avenue emblématique de l’Iran, un peu comme nos Champs Elysées, une avenue qui sert de fil conducteur à ces huit portraits d’iraniens ou d’iraniennes. Huit portraits courageux pour tracer un autre portrait, celui de l’Iran moderne, de son rigorisme, de sa violence, de son luxe et de sa crasse.
Huit hommes et femmes, dont certains en totale opposition avec les images de l’Iran des religieux que les médias, nos médias occidentaux nous présentent. Aucun de ces personnages ne peut nous laisser indifférent, tous traduisent la violence, l’hypocrisie et le mensonge dans lesquels les iraniens sont contraints de vivre. Tous nous révoltent car tous sont des uppercuts. 

Lire la suite

« Maintenant » – Mamadou Mahmoud N`Dongo

maintenantDéconcertant et inhabituel…..
3 petits textes, que j’ai relus, afin de m’en imprégner, 
« Maintenant je me suis habitué à ta présence » est une suite de réflexions d’une phrase ou de quelques lignes, apparemment sans suite, une par page, dont on a l’impression qu’elles sortent de « je ne sais où ». Certaines ressemblent à des sujets de bac philo, d’autres sont des coups de gueule, des coups de poing de nature féministes, ou en relation avec l’exil, les origines, les relations hommes-femmes….Puis dans les dernières pages l’auteur nous en donne l’explication, l’origine….on les comprend alors mieux. J’ai éprouvé le besoin de les relire, ce qui m’a permis de les apprécier un peu plus. A vous de faire votre lecture et d’en comprendre la raison d’être.

Lire la suite

« Les oiseaux de bois » – Aslı Erdoğan

Les oiseaux de boisIls sont beaux, ils ressemblent traits pour traits aux oiseaux de nos forêts ou de nos jardins, ils en ont les couleurs, mais ils ne chanteront jamais…. »Un oiseau sans âme, impuissant et ridicule, dont les ailes, inaptes au vol, ne produisent qu’un bruit mécanique »…Belle image pleine de sous-entendus. 
Asli Erdoğan, auteure turque, plusieurs fois emprisonnée par le régime turque nous livre un recueil de 5 petites nouvelles de longueur, d’intensité et de charge émotionnelle très inégales..
Des femmes tuberculeuses usent leurs dernières forces dans une ultime ou première ballade en forêt, pour une seconde d’humour, de vie, d’amour..un homme se souvient d’une femme qu’il a beaucoup aimé et qui a disparu, une folle…

Lire la suite

« Certains souvenirs » – Judith Hermann

Certains souvenirsJudith Hermann ! Vous connaissez ? En ce qui me concerne, je ne la connaissais pas, je n’en avais jamais entendu parler….Alors quant Babelio, m’a proposé dans le cadre de l’opération Masse critique de découvrir « Certains souvenirs » avant sa sortie en librairie début janvier 2018, j’ai bien sûr accepté…même si je ne suis pas un lecteur assidu de nouvelles.
J’en sors assez décontenancé, assez troublé, mais surtout nullement indifférent. 

Lire la suite

« Sable mouvant : Fragments de ma vie » – Henning Mankell

Sable mouvant-Fragments de ma vie

Fin 2013, à la suite d’un banal accident de la route, Henning Mankel subit les examens médicaux de routine…Pas de blessure grave mais des contusions douloureuses…il a frôlé la mort. Quelques jours après les douleurs s’étendent et irradient la nuque, le bras, la main. Les médecins soupçonnent une hernie discale.
Examens complémentaires, radios, et début janvier 2014, la phrase couperet, annoncée par le médecin…. »Vous avez un cancer ! »…une phrase que chacun de nous redoute. Parfois, c’est le malade qui, interprétant les propos alambiqués et embarrassés du médecin lui dit : « Docteur, vous êtes en train de me dire que j’ai un cancer! C’est ça ? »
Une phrase qui assomme, qui laisse sans voix, et qui après un moment d’abattement, après des larmes partagées avec les siens en entraîne une autre : « Je vais me battre, on va s’en sortir ! »

Lire la suite

« Crimes » – Ferdinand Von Schirach

crimesOnze nouvelles, écrites par un grand avocat allemand…
Nouvelles nées de l’imagination d’un juriste ou nouvelles écrites à partir de cas qu’il eut à connaitre au sein de son cabinet ? …il ne le précisera pas, mais qu’importe…
Elles semblent toutes réelles. Toutes sont glaçantes, et mettent en scène une forme de déraillement de l’âme humaine..Toutes ces nouvelles ne relatent pas des crimes de sang. Certains ont tué par amour, par vengeance, pour se défendre. Un autre est, au contraire, subitement devenus fou au point de casser au moment de la retraite, la statue qu’il a surveillé toute sa vie. D’autres ont volé.

Lire la suite