« Reine de coeur » – Akira Mizubayashi

« Mais là, ça vient, je crois, de la manière dont la musique fonctionne chez le personnage principal. Quand il entend de la musique, il voit des choses ; et, inversement, il entend de la musique quand il est en présence de certaines scènes… C’est très frappant » (P. 88)

Lire la suite

« Le duel des grands-mères » – Diadié Dembélé

« A la maison tout le monde parle songhay, peul, bambara, soninké, senoufo, dogon, mandinka, tamasheq, hassanya, wolof, bwa. Mais à l’école, personne n’a le choix : il faut parler français. »

Lire la suite

« Stardust » – Léonora Miano

« C’est en écrivant qu’elle trouve un espace habitable. En concevant un univers et en le faisant advenir sur la page. Le chant est sa parole véritable. L’écriture sa planche de salut. Le chant est sa parole véritable. L’écriture sa planche de salut. » (P. 139)

Lire la suite

« Moi, Jean Pigasse, ouvrier du Canal » – Michèle Teysseyre

« C’est surtout l’hiver qu’on travaille, quand la sève décline et que la lune décroît. Sinon la maladie vient aux planches. Pour le sapin, c’est tout le contraire. On le coupe en été, quand il est bien gorgé de résine et que la vermine s’y casse les dents. » (P. 19-20)

Lire la suite