« La fascination du pire » – Florian Zeller

La fascination du pireUn jeune écrivain est invité par l’ambassade de France du Caire à un colloque ayant pour thème  « la nouvelle génération romanesque française ». Dans l’avion il rencontre pour la première fois un autre écrivain, Millet, la quarantaine, également invité..« Il s’agissait d’un écrivain suisse assez célèbre [….] dont l’ambition était de décrire la misère sexuelle dans une société de marché et au passage je crois, la sienne » un auteur – toujours enveloppé malgré ses régimes – qui a notamment écrit un roman sans doute en partie autobiographique dont le héros s’appelait « Jean-Foutre La Bite », ça ne s’invente pas ! L’ambassade invitant la culture ! 

Lire la suite

« Le Chat du Rabbin -T 5 – Jérusalem d’Afrique »- Joann Sfar

Le Chat du Rabbin -T 5 - Jérusalem d'AfriqueJules, le jeune rabbin, et jeune mari de Zlabya reçoit par bateau une caisse de livres saints venant de Russie…on apprendra plus tard que les russes vendent les livres des juifs pour gagner de l’argent…A l’ouverture la caisse une surprise les attend…un jeune homme blond et rondouillard est couché parmi les livres. Il est inconscient…..et peut-être mort..
Grand dilemme ….sous quel rite religieux l’enterrer…Est-il juif? A t-il un prépuce? Jusqu’au moment ou il se réveille en sursaut, et parle en cyrillique que personne autour de lui ne comprend.

Lire la suite

« Boussole » – Mathias Énard

BoussoleConfronté à une longue nuit d’insomnie, Franz Ritter musicologue autrichien, qui vient d’apprendre sa maladie, dont on ne saura rien, essaye en vain de trouver le sommeil. Très vite ses souvenirs se télescopent et ils nous transportent d’heures en heures – elles constituent les chapitres du livre – vers cet Orient qui le fascine….Orient qui fascine aussi l’homme Mathias Enard, maîtrisant l’arabe et le persan
Souvenirs qui arrivent en vrac, un souvenir en fait remonter un autre, un auteur est évoqué…il a écrit sur l’Orient…mais un autre arrive, puis un musicien…on passe d’une époque à l’autre en quelque lignes d’une référence à l’autre….On part de Vienne pour aller en Chine après avoir traversé l’Iran, la Syrie, l’Afghanistan, l’Egypte, le désert …multiples retours en arrière, allers retours dans l’espace et le temps…. pas toujours facile à suivre…. 

Lire la suite

« Rue des voleurs » – Mathias Enard


Rue des voleursP
arce que Lakhdar, jeune marocain de 20 ans est surpris nu avec sa cousine, il reçoit une raclée magistrale de son père qui le chasse de la maison. Il n’héritera pas de l’épicerie familiale
.. . Du jour au lendemain,  il est condamné à errer, à manger des fruits pourris, à trouver sa voie, à faire sa vie, dans un Maroc pauvre, avec peu de possibilités d’emplois. Il trouve après 2 ans d’errance, un emploi de libraire grâce aux islamistes. Il aime les livres, il est amateur de séries noires….
Lire la suite

« Gouverner au nom d’Allah : Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe » – Boualem Sansal

Gouverner au nom dAllah Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabeUn livre d’actualité pour mieux comprendre notre monde et son évolution.

Très documenté et synthétique, ce livre nous permet de comprendre d’une part les causes, d’autre part les effets politiques, humains de la dérive actuelle de l’Islam vers l’Islamisme, les enjeux pour le monde…. Lire la suite

« Syngué Sabour Pierre de Patience » – Atiq Rahimi

Syngué Sabour Pierre de PatienceUn drame et une tragédie au sens classique respectant les trois unités, de temps, d’action, de lieu
Une femme veille son mari grièvement blessé dans la chambre de leur pauvre maison, il est dans le coma, il a reçu une balle dans la nuque, à l’occasion d’une bagarre avec les soldats de son unité. C’est un moudjahidin, ou un intégriste musulman. On suppose que l’histoire se passe en Afghanistan, les combats font rage au dehors, la maison tremble sous les balles et les bombes

Lire la suite

« Bilqiss » – Saphia Azzeddine

BilqissBilqiss est jugée en vue de sa lapidation parce qu’elle a enfreint une règle du Coran : elle a chanté l’adhan, l’appel à la prière alors que le muezzin était saoul depuis la veille…Une femme courageuse qui affronte un juge, intégriste : « une femme dans un pays où il valait mieux être n’importe quoi d’autre et si possible un volatile » . Elle sait depuis le début qu’elle va perdre ce procès « une mascarade de plus dans mon pays déjà mort, mais que personne n’osait prévenir ». Nombreux sont les griefs (futils à nos yeux) qui lui sont reprochés….Deux conceptions de l’Islam qui s’opposent au sein du prétoire et dans la cellule de Bilqiss, dans laquelle le juge vient la voir tous les jours…
On découvre vite pourquoi…. cette accusation peut cacher des dessous bien moins avouables et plus anciens. Bilqiss fera face avec courage à ce monde de bêtise et d’hypocrisie religieuse.

Lire la suite