« Je suis né un jour bleu » – Daniel Tammet

Je suis né un jour bleuBien des années après, j’ai eu besoin de relire ce livre, sans doute pour mieux comprendre le handicap…
Daniel Tammet est un génie, un génie des chiffres, un génie de la mémoire. Il nous apprend qu’il est capable de réciter pendant plusieurs heures 22 510 décimales du nombre pi, π, et qu’il a appris l’islandais ou le lituanien en une semaine. Il maitrise sept langues …
Bref, un homme « hors normes » atteint du syndrome d’Asperger, un trouble neurologique de la famille de l’autisme. Les personnes atteintes par ce syndrome éprouvent de grandes difficultés à se sociabiliser et à entrer en relation avec les autres. On ne sait pas guérir ce handicap.

Lire la suite

« Des fleurs pour Algernon » – Daniel Keyes

Des fleurs pour AlgernonUn petit bijou à dévorer d’urgence si vous ne connaissez pas. 
« Le Dr Strauss dit que je devrez écrire tout ce que je panse et que je me rapèle et tout ce qui marive à partir de mintenan »….Alors Charlie écrit, avec ses mots, dans des « conte randu » datés, tout ce qui lui passe par la tête, ses émotions, décrit sa vie, ses amis, son bonheur de vivre.
Charlie est un infirme moteur cérébral…Parce que Monsieur Donner, boulanger connaissait son oncle, il l’embaucha pour lui confier des petits travaux, livraison, nettoyage. Charlie est heureux, il est apprécié de ses collègues de travail. Charlie a été volontaire pour que le professeur Nemur tente sur lui une opération du cerveau qui lui donnerait les capacités intellectuelles qu’il n’a pas.

Lire la suite

« Le bizarre incident du chien pendant la nuit » – Mark Haddon

Le bizarre incident du chien pendant la nuitChristopher, jeune gamin anglais, découvre Wellington, le chien de ses voisins, tué sur une pelouse, une fourche le clouant au sol. Aimant les chiens, il décide de mener une enquête afin de découvrir qui est l’assassin.
Il est le narrateur du livre.
Christopher n’est pas un gamin comme les autres: il a « quinze ans, trois mois et deux jours », et connaît « tous les pays du monde avec leurs capitales et tous les nombres premiers jusqu’à 7507 ». Il aime la vérité et son rat apprivoisé. C’est un fort en maths, doué d’une mémoire photographique qui passe par plaisir des examens pour entrer en faculté.
Admirateur de Sherlock Holmes, il aime certaines couleurs comme le rouge mais déteste le jaune et le brun.

Lire la suite

« Le petit joueur d’échecs » – Yoko Ogawa

Le petit joueur d'échecsUn gamin, handicapé – il a les lèvres soudées à la suite d’une malformation de naissance mal corrigée – et solitaire rencontre un autre handicapé obèse quant à lui, incapable de se déplacer, vivant dans un autobus dont il ne peut sortir du fait de sa taille,  et donc également solitaire qui devient son ami et lui apprend les subtilités et la philosophie du jeu d’échecs. Progressivement il devient « Little Alekhine » en référence au  maître des échecs, Alexandre Alekhine, joueur franco-russe, en développant son propre jeu : Il se positionne sous l’échiquier et reconnait les déplacements des pièces à leur mélodie. Son maître lui dit : « Les échecs se pratiquent à deux, l’adversaire et soi-même, c’est une mélodie que l’on interprète à deux. C’est pourquoi, un jeu aussi pur que le tien est réduit à néant si le son de l’adversaire est brouillé. Moi je ne veux pas te voir jouer ainsi. Toi tu es capable de jouer de telle sorte que tout le monde en a le souffle coupé. Sur l’échiquier, non, sous l’échiquier tu peux graver un poème »

Lire la suite

« Et la lumière fut » – Jacques Lusseyran

Et la lumiere futLivre étonnant et magnifique, à lire surtout si on a tendance à se plaindre de la vie….une leçon de Lumière intérieure…une leçon de force
Jacques Lusseyran…. vous savez ….c’est cet auteur connu du grand public depuis que Jérome Garcin l’a sorti de l’ombre avec son ouvrage « Le Voyant« 
Un homme au destin extraordinaire, le mot n’est pas trop fort, qui nous livre dans « Et la lumière fut » les 21 premières années de sa vie

Lire la suite

« Patients » – Grand Corps Malade

PatientsQuand j’ai lu ce live, je connaissais très mal Grand Corps Malade…..que j’avais entraperçu à l’occasion de quelques émissions à la télé, que je regarde très très rarement…..Le seul slameur dont j’appréciais la voix et les portions de textes que j’avais entendus au hasard de l’autoradio.

Lire la suite