« Octobre » – Søren Sveistrup

OctobreMais qui donc m’a suggéré cette lecture? J’avoue ne plus m’en souvenir. En tout cas mille merci à l’inconnu(e) qui m’a donné ces frissons, ce regret de fermer ce livre le soir pour aller au lit…ce plaisir.
Qui est donc ce taré qui tue une femme et l’ampute d’une main….puis une deuxième, amputée des deux mains…un grand malade, qui nargue chaque fois, la police en déposant à proximité des corps un petit bonhomme fait de marrons et de bouts d’allumettes? Ce malade a sectionné ces mains, alors que les femmes étaient vivantes, des femmes qui n’avaient aucun lien entre elles.
Ce serait trop facile ! Et pourtant ….  

Lire la suite

« Féroce » – Danielle Thiéry

FéroceMal à l’aise, perdu et révolté, mais séduit, voilà en quelques mots comment traduire mes sentiments à la suite de cette lecture proposée par Babelio dans le cadre de Masse critique. Un grand merci.
Je ne suis pas un habitué des polars, loin de là. Sans doute parce que dans ce genre, j’ai trop souvent rencontré des super héros, des clichés de flics. Autant vous rassurer, ce n’est pas le cas ici. Au contraire, on sent le vécu de Danielle Thiéry, qui nous fait découvrir les dessous d’une enquête difficile, le quotidien des flics, y compris familial. 
Dans les déblais d’un trou creusé dans l’ancien parc des lions d’un parc animalier, on retrouve des os d’enfants, sans crâne.
Et une minuscule dent….
Un gamin a disparu plusieurs années auparavant dans ce parc…Faut-il y voir un début de piste ?

Lire la suite

« Destinataire inconnu » – John Dunning

destinataire inconnuC’est assez rare que je lise des polars, mais de temps en temps, lorsqu’ils m’entraînent dans un monde inconnu ou sur la suggestion d’un(e) ami(e), je me lance. Et cette « amie » fut Allison Hoover Bartlett qui m’avait passionné avec « L’homme qui aimait trop les livres » ….l’histoire réelle d’un voleur de livres rares. Cette journaliste avait fait référence, lors de son enquête, à « Destinataire inconnu » de John Dunning, l’un de ces nombreux livres qui ont pour cadre le monde des livres.
« Destinataire inconnu » est un polar qui a comme cadre le monde des livres et des amateurs de livres anciens prêts à tuer pour une édition originale. Un monde que John Denning connaît bien, semble-t-il.

Lire la suite

« Qu’attendent les singes » – Yasmina Khadra

Qu'attendent les singesÀ Alger, une jeune fille est retrouvée morte… 
L’enquête est confiée au commissaire Nora, une femme énergique. Malgré les menaces et les pressions de sa hiérarchie, elle s’accrochera et fera tout pour aller jusqu’au terme de son enquête. Son orientation sexuelle la livre aux remarques et observations de ses collègues. Pas banal de retrouver une femme flic commissaire dans un pays dominé par les hommes.
Le sujet aurait pu être plaisant et explosif. 

Lire la suite

« Hiver arctique » – Arnaldur Indriðason

hiver arctiqueElias, gamin d’origine thaïlandaise est retrouvé mort, un soir d’hiver. Il faut très vite relever les indices, avant que la neige ne recouvre tout. La scène se passe en Islande…
Est-ce un meurtre sur fond d’immigration ?
La question se pose au commissaire Erlendur, personnage récurrent dans les ouvrages d’Arnaldur Indriðason…un meurtre qui rappelle de bien mauvais souvenirs à notre commissaire, dont le petit frère disparut un semblable soir d’hiver. Son corps ne fut jamais retrouvé.

Lire la suite

« Les chiens de Détroit » – Jérôme Loubry

Les Chiens de DétroitPremier roman de cet auteur…Coup d’essai, coup de maître ? 
Je ne suis pas un lecteur habituel de polars, mais l’été, la plage, le besoin de s’évader…pourquoi pas. 
Hasard des « rencontres littéraires » sur un présentoir : il faut être un peu fou pour vouloir s’évader depuis la plage et son soleil vers Détroit, ville au passé industriel florissant, ville aujourd’hui en déclin que les entreprises désertent, ville qui connut des émeutes noires meurtrières, et qui a enregistré une baisse importante de sa population. Les maisons à l’abandon sont nombreuses et resteront invendues, la ville est en faillite, à la suite de la crise des subprimes.
Bref une ville triste, noire, un cadre violent tout à fait adapté à un polar parfaitement décrit par Jérôme Loubry

Lire la suite