« Mémoires d’un esclave » – Frederick Douglass

Tous les esclaves d’Amérique n’étaient pas des nègres, noirs, bien noirs…certains avaient du sang blanc. Plus ou moins de sang blanc

Les femmes esclaves, étaient aussi des objets sexuels devant se plier aux désirs lubriques de leur maîtres et accouchaient souvent d’enfants métis, fruits de ces « amours »….des esclaves reproductrices…

Lire la suite

« Délivrances » – Toni Morrison

Lula Ann Bridewell est une jeune femme que tout le monde appelle Bride..Une jeune femme Noire, très noire de peau, bien que née de parents mulâtres au teint très très clair, presque blonds….comme de nombreux noirs américains. Au teint si clair que son papa quittera le domicile conjugal, pensant que son épouse l’a trompée…« À la naissance, sa peau était pâle comme celle de tous les bébés, mêmes les africains, mais elle a changé à toute vitesse. J’ai cru devenir folle quand Lula Ann a viré au noir bleuté pile sous mes yeux ».

Lire la suite

« American Darling » – Russell Banks

Hanna fut, pendant les années 60-70 une jeune fille américaine très engagée politiquement…bien que (ou parce que) née dans un milieu bourgeois aisé. Ses idéaux de gauche l’ont appelée à militer contre la guerre du Vietnam et pour les droits des Noirs. Membre du mouvement des Weathermen, elle a fabriqué des faux papiers, des bombes….Elle dut quitter les Etats-Unis, où elle était recherchée par le FBI.

Alors, par peur d’être emprisonnée elle a fuit vers le Liberia. Le Liberia ….un territoire africain dans lequel les Etats-Unis ont, un temps, commencé à transporter des descendants d’esclaves noirs afin de leur rendre la liberté…et de blanchir ainsi la nation américaine…d’où le nom de l’Etat africain, nous l’apprenons ….Un pays couvé, depuis, par les Etat-Unis, une tête de pont pour pénétrer l’Afrique. 

Lire la suite

« Beloved » – Toni Morrison

« Beloved »…rares dans doute sont les lecteurs qui n’ont pas lu ce livre…

Dès que j’ai appris le décès de Toni Morrison j’ai repris cet ouvrage, déjà lu il y a bien longtemps. Un besoin de retrouver l’auteure.Impossible, en effet, de rester indifférent face au destin de Seth, face à la détresse de Seth, face au destin de Toni Morrison

Nous avons tous vu, pour ma part, je m’en souviens, c’était dans un livre scolaire, il y a bien longtemps des photos des dessins de ces esclaves dans les champs de coton travaillant, fichus sur la tête, sous le commandement d’un contremaître maniant le fouet…Mon instituteur nous en avait parlé, en cours d’instruction civique ou en cours d’histoire…j’avais 9 ans…..Je vous parle d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître….

Lire la suite