« Les bouts de bois de Dieu » – Ousmane Sembene

les bouts de bois de dieuLes « bouts de bois de Dieu »…..ce sont ces hommes du Sénégal et du Soudan ( le Mali d’aujourd’hui) travaillant sur la ligne de chemin de fer Dakar-Niger. Une voie ferrée de 1500 km. « Une superstition veut que l’on compte les «bouts de bois» à la place des vivants pour ne pas abréger le cours de leur vie » .
En 1947, ces « Bouts de bois »  déclenchèrent une grève afin d’obtenir les mêmes droits que les salariés originaires de France : retraite, allocations familiales, primes aux roulants, application des conventions signées en 1936…
Cette grève dura près de cinq mois….cinq mois pendant lesquels la «Fumée de la Savane» ce circula qu’une fois par semaine, conduite par les Français

Lire la suite

Ousmane Sembene

Senegalese writer and director Ousmane SÉcrivain, réalisateur, acteur et scénariste sénégalais né à Ziguinchor, (Sénégal) en janvier 1923 et décédé à Dakar en juin 2007

Il est connu pour ses engagements militants sur les questions politiques et sociales.

En 1946, il embarque clandestinement pour la France et débarque à Marseille, où il vit de différents petits travaux. Il est notamment docker au port de Marseille pendant dix ans. Il adhère à la CGT et au Parti communiste français. Il milite contre la guerre en Indochine et pour l’indépendance de l’Algérie. (Source Babelio) Lire la suite

« Les grands » – Sylvain Prudhomme

Les grandsCouto est triste. Il vient d’apprendre la mort de son amie de jeunesse, de Dulce, celle qui n’a pas quitté son cœur. Ils étaient tous deux les âmes du mythique groupe de musique Super Mama Djombo…Couto en était le guitariste, Dulce en était la chanteuse. Le groupe a réellement existé, il a fait chanter et danser la Guinée- Bissau. Un groupe que l’auteur a connu et écouté quand il vivait dans ce pays….
Couto est le fil conducteur, le personnage central de ce roman qui mêle à la fois musique et concerts, vie et concerts d’un groupe de musique, guerre d’indépendance contre les portugais, corruption et détournements de fonds pratiqués par les politiques, coups d’état, drogue et narcotrafiquants influents, départs des jeunes vers l’Europe….roman et histoire vraie du pays, mélange des cultures et langues européennes et africaines.

Lire la suite

« Une si longue lettre » – Mariama Bâ

Une si longue lettreRamatoulaye femme sénégalaise vient de perdre son mari décédé d’une crise cardiaque. Un mari avec lequel elle a eu 12 enfants pendant leurs 30 années de vie commune. Il avait obtenu en France sa licence en droit et avait été  avocat des syndicats puis fonctionnaire. Elle écrit ces longues lettres destinées à son amie Aïssatou : « la confidence noie la douleur ».
Une douleur vive en partie du fait de ce décès, mais aussi parce que en respect de la tradition africaine, elle est dépouillée de ses biens, de la maison familiale, quelques jours après le décès par la belle famille de son mari…un mari qui l’avait abandonné pour épouser une gamine amie de lycée de sa propre fille…
Douleurs joies et peines diverses ponctuent ces courriers. Plus tard des prétendants lui proposeront le mariage.

Lire la suite

« Et je suis restée debout vivante » – Evelyne Abondio

Et je suis restée debout vivanteL’action de ce livre mettant en scène des femmes de conditions diverses, se déroule dans un pays imaginaire d’Afrique : le Diamonda, un pays dans lequel le lecteur pourrait reconnaître beaucoup de pays d’Afrique noire, « jeune nation pleine aux as des revenus du cacao, du pétrole et des diamants », devant faire face à un coup d’état…Tout ceci parce que « la police, en proie à une transe inexplicable que certains avaient qualifiée de mystique, avait tiré à balles réelles sur les paysans venus protester contre le prix dérisoire auquel ils étaient contraints de céder leurs récoltes. »

Lire la suite

« Johnny chien méchant » – Emmanuel Dongala

Johnny Chien Méchant« Johnny chien méchant »….fait partie de ces livres écrits pour bousculer notre tranquillité de lecteur, nous déranger…l’un de ces livres qu’on n’oublie pas, tant ils sont criants de vérité, tant ils sont porteurs d’indignation diverses. 
Tout oppose d’une part Lufua Liwa, Matiti Mabé qui prendra le nom de Johnny Chien Méchant comme nom de guerre, et d’autre part Laokolé, une jeune ado de seize ans, amoureuse de la vie…Ils sont les deux personnages principaux du roman. 
Laokolé fuit avec son frère Fofo. Avant de quitter la maison, elle a enterré une malle contenant tous les objets ayant même une petite valeur ou une valeur affective. Elle fuit sans trop savoir où et transporte, dans une brouette, sa mère gravement blessée aux jambes à la suite d’un précédent pillage au cours duquel son papa a été tué.

Lire la suite

« Photo de groupe au bord du fleuve » – Emmanuel Dongala

Photo de groupe au bord du fleuveJe suis bien incapable de dire comment j’ai connu ce livre qui figurait depuis des mois dans la liste toujours plus grande des ouvrages que je souhaite découvrir, afin continuer à voyager jusqu’au jour du  grand départ… 
Emmanuel Dongala, que j’ai découvert avec ce titre m’a transporté au cœur de l’Afrique Noire…non pas le noir couleur de peau, mais le Noir de la corruption, de la condition des femmes, de l’obscurantisme des sorciers, des superstitions, des viols, des mariages forcés, des veuves que la belle famille spolie et jette à la rue, le noir des dictateurs brassant des milliers, presque des millions de francs CFA pour les meilleures bouteilles de champagne et méprisant une population qui tous les jours trime pour manger.

Lire la suite