Nangala Camara

Écrivain ivoirien….

…né à Katiola, région du centre Nord de la Côte d’Ivoire, le 10 novembre 1955.

Il enseigne dans le secondaire à Abidjan et parallèlement il écrit des ouvrages de poésies, des nouvelles, des romans et des livres pour la jeunesse

Il dit de lui :

« Cette capacité à écrire beaucoup exprime simplement l’état d’esprit d’un être humain qui souffre en son for intérieur. Ou j’écris ou je deviens fou ! Que d’absurdités autour de moi ! Que de mensonges proférés ! Que de vilénies ! J’ai mal, très mal. Voici pourquoi j’écris. Mon aventure littéraire est l’expression d’un malaise intérieur. Je n’écris pas pour me donner un vernis d’intellectuel. J’écris pour vivre et espérer. Sans l’écriture, ma vie n’a pas de sens. J’ai un principe de vie : vivre en nuisant le moins possible à mon prochain. La littérature m’aide à mettre en application ce principe »

Quand il parle des écrivains dans « Le printemps de la liberté »

Auteur notamment de

  • La Fille au grand cœur
  • La Dernière Chance
  • Le Cahier noir
  • La poupée
  • La ronde des hyènes
  • Princesse Ebla
  • Vacances mouvementées
  • L’autre versant
  • Le printemps de la liberté
  • La nouvelle conscience

Dans Mesbelleslectures

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s