« De l’inégalité parmi les sociétés : Essai sur l’homme et l’environnement dans l’histoire » – Jared Mason Diamond

« La lecture est l’aliment de l’esprit. »  (Sénèque)

Lire la suite

« Plaidoyer pour la fraternité » – Abdennour Bidar

Deux communautés principales, l’une musulmane et l’autre non musulmane s’ignorent superbement, échangent peu et se regardent même souvent en chiens de faïence surtout depuis les attentats de janvier 2015 à Paris, surtout quand « des événements » agitent les banlieues.

Lire la suite

« Bas les voiles ! » – Chahdortt Djavann

« De treize à vingt-trois ans, j’ai été réprimée, condamnée à être une musulmane, une soumise, et emprisonnée sous le noir du voile. De treize à vingt-trois ans. Et je ne laisserai personne dire que ce furent les plus belles années de ma vie. »

Lire la suite

« L’enfant des possibles : Assistance médicale à la procréation, éthique, religion et filiation » – Séverine Mathieu

L'enfant des possiblesL’Enfant, notre enfant, nos enfants sont au cœur des préoccupations, des centre d’intérêts de chacun de nous, quelle que soit notre origine, notre vie, notre âge, notre milieu social….que nous soyons à la tête d’une famille nombreuse, ou non. Ce désir d’enfant fait partie intégrante, pour la majorité d’entre nous, de notre inconscient. C’est un lieu commun que de le dire. Enfant, facile à avoir pour certains, trop facile même, enfant impossible à serrer dans les bras pour d’autres, soit parce que la nature ne le permet pas pour l’un des deux parents, soit parce que ces couples composés de deux personnes du même sexe ne peuvent physiologiquement procréer. 
« Désir d’enfant » : une notion fondamentale qui fera l’objet d’une réflexion particulière de Séverine Mathieu.

Lire la suite

« Poste restante – Alger » – Boualem Sansal

poste restanteOn ne présente plus Sansal, cet auteur engagé, qui, à plusieurs reprises a été menacé et insulté par certains de ses compatriotes. 
Le pouvoir politique algérien ne l’aime pas, du fait sans doute de ses succès littéraires, de sa liberté de parole que ces derniers lui permettent.  D’autres auraient choisi de se taire ou d’émigrer. Lui au contraire parle. 
Et dans chacun de ses livres, il a le don de frapper là où ça fait mal, le don de nous faire réfléchir, de nos émouvoir. « Mes précédents livres m’ont disqualifié aux yeux de certains. » dit-il. 
Le titre « Poste restante », véritable lettre ouverte à ses compatriotes, est resté censuré dans son pays. Ce pamphlet, attaque frontalement le FLN, parti qui dirige l’Algérie depuis l’Indépendance, parti incapable de placer l’Algérie sur la voie du développement, malgré les immenses ressources pétrolières dont elle dispose. 

Lire la suite