« Trois étages » – Eshkol Nevo

Trois étagesTrois nouvelles, trois récits indépendants, (mais reliés par des clins d’oeil)… trois personnages principaux, trois étages d’un immeuble de Tel-Aviv…
Chacun des récits met en scène un personnage principal plus ou moins tourmenté, plus ou moins seul
Un père laisse sa fille en garde à un couple de personnes âgées, des voisins de palier. La petite fille disparaît et est retrouvée à côté du vieux monsieur inconscient dans un verger. Une tache suspecte macule le pantalon du vieillard…Les pires pensées tournent dans la tête du père, bien que la petite fille ne paraisse pas traumatisée. 

Lire la suite

Eshkol Nevo

eshkol nevoAuteur israélien né à Jérusalem en 1971

Ses années de jeunesse se passent entre Israël et les États-Unis. Il fait ses études universitaires à Tel-Aviv en psychologie et copy-writing publicitaire. 

Il enseigne l’écriture créative à l’académie des Beaux-Arts de Bezalel, à l’université de Tel-Aviv et au Collège Sapir. Il est l’auteur d’un recueil de nouvelles, d’un essai et de deux romans.

Lire la suite

« Les déracinés » – Catherine Bardon

Les déracinésWill, journaliste, écrit des chroniques dans des quotidiens autrichiens  et fréquente les soirées au cours desquelles se réunissent les artistes et écrivains viennois. Almah quant à elle est une jeune étudiante rêvant de devenir dentiste. Un regard, le coup de foudre est immédiat. Promenades sages, sous un ciel qui se couvre de plus en plus. Chez les voisins allemands les vexations contre les juifs sont de plus en plus fréquentes, et à Vienne Dollfuss commence à copier les mesures allemandes anti-juives. Présentations aux familles, mariage…une belle vie d’amour s’ouvre devant eux…tout ce rêve serait si simple et si beau si Almah et Will n’étaient pas de jeunes juifs vivant à Vienne dans les années 30. Vienne où les personnages du roman croisent au fil des ans Zweig, Herzl, Freud… Et le moustachu berlinois décida d’annexer l’Autriche au Reich. Un Reich qui devait durer 1000 ans. Alors seule solution, fuir, et abandonner sur place ceux qu’on aime..Abandonner l’avenir brillant qui les attendait.
Une solution imposée.

Lire la suite

« 10 jours en terre ceinte » – Bernard Bloch

10 jours en terre ceinteJ’aimerais sincèrement que cette chronique permette de faire connaître ce livre, dont le titre « jeu de mots » m’avait intrigué et dont la lecture m’a procuré de nombreuses d’émotions. 
De la rage d’abord si, pour éviter ces morts quotidiennes, rien n’est entrepris pour sortir durablement du conflit israélo-palestinien, et aussi de l’espoir. 
Il le mérite.
Bernard Bloch ne s’en cache pas, il est juif, a fait sa Bar Mitzvah en 1962 en Israël , mais n’est pas pratiquant. Dès les premières pages il nous prévient : « Mes réserves envers la politique d’Israël sont légion et certaines radicales. Mais ce qui reste inacceptable pour moi, c’est la remise en cause de son existence ». 
En se joignant à un groupe de chrétiens, à l’occasion d’un voyage organisé par « Témoignage chrétien », il parcours Israël pendant 7 jours en juin 2013. 
Puis seul, il se rendra auprès des membres de sa famille installés en Israël.

Lire la suite

Yuval Noah Harari

harariHistorien et professeur d’histoire israélien, né en février 1976 à Haïfa

Il enseigne au Département d’Histoire de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Il est membre de l’Académie israélienne des sciences

Son site : http://www.ynharari.com/

Il a reçu à deux reprises en 2099 et 2012 le « prix Polonsky pour la créativité et l’originalité » Lire la suite

« Le poète de Gaza » – Yishaï Sarid

Le Poète de GazaIl est agent des services secrets israéliens, spécialiste des interrogatoires musclés au cours desquels il utilise la violence, les coups pour faire parler les plus récalcitrants, pour obtenir un nom, une dénonciation… Toujours sur la brèche, il lutte en permanence contre les kamikazes cherchant à se faire exploser devant une synagogue, dans un bar. Alors tout lui est permis. Quelques fois les prisonniers meurent. Ses chefs lui le reprochent : le mort n’a pas parlé, n’a pas livré ses secrets, des noms…Ils lui demandent d’avoir un entretien, qu’il fuit, avec un psychologue.
Pour lui, dans Israël qui possède « des satellites-espions capables de détecter l’odeur du rot que laissera échapper n’importe quel gars de Jénine après avoir mangé un hoummous aux fèves et aux oignons, on en revient toujours aux mêmes méthodes : la douleur, la peau, les nerfs, le sac en toile puant sur la tête, les mains attachées par des liens qui entaillent la chair. Le seul moyen d’éviter ça, c’est de les faire crever de trouille à l’idée de ce que tu risques de leur infliger. »

Lire la suite