« Octobre » – Søren Sveistrup

OctobreMais qui donc m’a suggéré cette lecture? J’avoue ne plus m’en souvenir. En tout cas mille merci à l’inconnu(e) qui m’a donné ces frissons, ce regret de fermer ce livre le soir pour aller au lit…ce plaisir.
Qui est donc ce taré qui tue une femme et l’ampute d’une main….puis une deuxième, amputée des deux mains…un grand malade, qui nargue chaque fois, la police en déposant à proximité des corps un petit bonhomme fait de marrons et de bouts d’allumettes? Ce malade a sectionné ces mains, alors que les femmes étaient vivantes, des femmes qui n’avaient aucun lien entre elles.
Ce serait trop facile ! Et pourtant ….  

Lire la suite

« Canada » – Richard Ford

CanadaLa vie presque banale d’un gamin de 15 ans, une vie bouleversée par le hold-up minable commis par ses parents. Un père ancien aviateur, mis à la porte de l’armée pour des magouilles, incapable de s’adapter à cette nouvelle vie, n’arrivant pas à trouver un travail, à joindre les deux bouts, obligé de se lancer dans des boulots pour lesquels il n’est pas fait, qu’il abandonne pour de nouvelles magouilles, en mentant  à sa famille, mensonges qui lui font croire à ses projets. Une mère juive, mariée trop tôt, parce qu’enceinte du jeune Dell, le narrateur et de sa sœur jumelle. Un couple qui ne se comprend pas, ne se parle pas, un père un peu fantasque, une mère « hostile au monde », souffrant d’un complexe de supériorité.

Lire la suite

« Cristallisation secrète » – Yôko Ogawa

Cristallisation secrèteCe roman fantastique a pour cadre une île du Japon, une île isolée du reste du monde : le ferry ne fonctionne plus. Des objets disparaissent brusquement de cette île et de la mémoire des habitants : les parfums, les oiseaux et tous les documents relatifs aux oiseaux, les roses, les graines, les livres brûles en autodafés…. On ne sait pas pourquoi ces disparitions arrivent, qui les décide…chaque disparation s’accompagne d’un trou dans les cœurs. Tous acceptent ces états de faits, sauf quelques irréductibles qui se cachent et qui conservent secrètement les objets disparus, interdits, et qui surtout conservent la mémoire de ces objets ou êtres vivants disparus.

Lire la suite

« La jeune fille et la guerre » – Sara Nović

La jeune fille et la guerreIl faisait très chaud à Zagreb cette année là, et il était impossible d’aller se rafraîchir à la mer… des hommes armés de tronçonneuses, des Serbes avaient barré les routes en abattant les arbres qui les bordaient… Il faut pourtant se déplacer, pas pour des loisirs, non, simplement par se rendre chez un médecin spécialiste qui doit examiner Rehala la petite sœur âgée de quelques mois d’Ana Jurić, la narratrice. Rehala qui souffre d’une insuffisance rénale ne peut être soignée qu’aux Etats-Unis, par l’ONG MediMission. Là bas une famille d’accueil la prendra en charge, le temps des soins.Ses parents prennent la route du retour…une route barrée par l’un de ces sinistres barrages. 

Lire la suite

« Le loup des steppes » – Hermann Hesse

Le loup des steppes (Hermann Hesse)Une lecture pas toujours facile, loin de là, pas évidente parfois, qui oblige le lecteur à revenir quelques lignes, voire quelques pages en arrière afin de bien comprendre le sens des phrases, la pensée de l’auteur du personnages tourmenté qu’est Harry Heller, ce génie de la douleur, cet  homme qui souffre, cet homme perdu dans un monde qu’il ne reconnaît plus. Le bourgeois instruit qu’il est  devient un loup solitaire, tantôt homme de culture, tantôt loup, parfois même schizophrène, c’est lui qui le dit, bipolaire tenté par le suicide. Il se définit lui-même comme ce Loup des Steppes, écartelé entre ces deux personnalités : un animal égaré dans un monde qui lui est étranger et incompréhensible; un animal qui ne trouve plus ni foyer ni oxygène, ni nourriture
Seule la peur de cette mort tentatrice retient son geste. 
Sans doute est-il trop instruit, trop cultivé, il nous parle de ses coups de cœur culturels :  Goethe, Nietzsche, et musicaux Mozart, Bach….   

Lire la suite

« La voix cachée » – Parinoush Saniee

La voix cachée« J’ai compris peu à peu le vrai sens du mot « débile » et je me suis rendu compte qu’ils s’étaient moqués de moi pendant tout ce temps, sans que je le sache. Lentement, une terrible colère s’est emparée de moi. Ce mot s’est mis à m’inspirer une telle répulsion que, rien qu’à l’entendre, j’avais la tête brûlante. Je sentais mon visage devenir écarlate et quelque chose bouillonner en moi. »
Shahaab, le gamin de 4 ans nous parle, nous explique sa vie…. une vie de famille en Iran. Tout le monde ou presque le considère comme débile car, à son âge, il ne parle toujours pas. Alors certains le martyrisent et lui font faire un peu n’importe quoi. Tout le monde…? Non sa mère, l’autre narratrice, est consciente des capacités de son fils, tous deux se comprennent, sans se parler.
Elle l’adore.

Lire la suite

« Voyage avec un âne dans les Cévennes » – Robert Louis Stevenson

Voyage avec un âne dans les CévennesIl y a bien longtemps naissait dans ce pays du Velay un ami des livres et de la lecture, un ami qui connaissait ce livre, puisque toute le monde ou presque dans son pays de naissance en parlait…ans bien souvent l’avoir lu. Une association de promotion du territoire a, depuis, été créée, et utilise ce titre, mais je ne suis pas certain, que tous ceux qui s’en réclament aient lu, voire parcouru, ce livre à défaut de tous les sentiers du territoire qu’il évoque.  
Le gamin que j’étais s’était passionné pour les succès de Stevenson. Ils avaient bercé son enfance sans télé, sans plage, sans transhumance estivale. Le gamin va bientôt, si Dieu lui prête vie, faire connaissance avec le chiffre 7, chiffre apparaissant dans d’innombrables traditions et légendes

Lire la suite