« Maintenant » – Mamadou Mahmoud N`Dongo

maintenantDéconcertant et inhabituel…..
3 petits textes, que j’ai relus, afin de m’en imprégner, 
« Maintenant je me suis habitué à ta présence » est une suite de réflexions d’une phrase ou de quelques lignes, apparemment sans suite, une par page, dont on a l’impression qu’elles sortent de « je ne sais où ». Certaines ressemblent à des sujets de bac philo, d’autres sont des coups de gueule, des coups de poing de nature féministes, ou en relation avec l’exil, les origines, les relations hommes-femmes….Puis dans les dernières pages l’auteur nous en donne l’explication, l’origine….on les comprend alors mieux. J’ai éprouvé le besoin de les relire, ce qui m’a permis de les apprécier un peu plus. A vous de faire votre lecture et d’en comprendre la raison d’être.

« Different Maps » est un texte destiné lui aussi, semble t-il, à être interprété au théâtre : deux amants dans un appartement ayant été occupé par deux autres amants…Un texte avec lequel je n’ai pas trop accroché, qui ne correspond pas à la nature des textes qui m’emballent. Des personnages trop torturés sans doute…Du théâtre trop moderne, en rapport avec les attentats parisiens, deux des personnages ayant été tués lors des attentats parisiens.. Mais certains me reprocheront peut-être d’être passé à côté. Sans doute. 
« Bruits blancs » m’a paru plus abordable, moins tourmenté. D’autant plus que l’auteur donne des indications quant à son interprétation : Musique en fonds sonore, cadre de l’action : bar, banquettes du taxi…, nature des personnages….
Bruits blancs est une suite de dialogues mettant tous en scène Jamal, chauffeur de taxi. Conversations plus ou moins longues avec des femmes, des retraités, un homme sortant de l’Elysée, ou un autre se rendant dans un groupe de divorcés.  Conversations superficielles ou un peu plus profondes, dans lesquelles l’humour est parfois présent.
Quand Babelio m’a proposé cette découverte dans le cadre de Masse critique, j’ai hésité un instant. Je ne connaissais pas cet auteur, et Babelio est avare en renseignements quant à Mamadou Mahmoud N`Dongo, dont aucune autre oeuvre n’est référencée sur le site…Un rapide tour sur internet, m’en a appris beaucoup plus sur lui. Alors je n’ai pu résister à cette proposition de découverte.
Surprenante et singulière, mais donc pas inintéressante…A poursuivre sans doute… 
Merci à Babelio et aux Éditions La Cheminante qui précisent sur leur site « Plus qu’une collection, Harlem Renaissance est une conviction. Celle de l’impérieuse nécessité de retrouver un « être-ensemble » où chacun puisse exprimer sa singularité. » 
Objectif réussi.
Éditions La Cheminante-Harlem Renaissance – 2018 – 272 pages

Quelques mots sur Mamadou Mahmoud N`Dongo


Quelques lignes

  • « Chaque langue ouvre une fenêtre sur une manière différente de penser. » (P. 12)
  • « Je serais la Méditerranée, je serais ces tragédies, les gens qui se noient, et les ruines grecques, l’été sec et la chaleur, la chaleur étouffante. » (P. 124)
  • « Il y a deux causes de mortalité chez les avocats : la faim ou le surmenage. » (P. 212)

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s