« La Servante écarlate » – Margaret Atwood

La Servante écarlateUne claque effrayante!
Defred est une jeune femme, une servante recluse dans sa chambre. Defred n’est pas son nom de naissance, mais un nom qui lui a été donné par le régime. Elle ne peut sortir en ville qu’accompagnée de Deglen, une autre femme, vivant dans les mêmes conditions qu’elle. Toutes deux doivent s’espionner mutuellement, et quand elles partent en ville, leurs pas les portent vers le mur des pendus où restent accrochés plusieurs jours les hommes et femmes exécutés. Elles ne possèdent rien et tout a été pensé afin qu’elles ne puissent pas envisager le suicide.

Lire la suite

Margaret Atwood

Margaret-Atwood.jpgRomancière, poétesse et critique littéraire canadienne née en novembre 1939

Le Prix Arthur C. Clarke lui a été décerné en 1987 pour son roman « La Servante écarlate » (The Handmaid’s Tale, 1985). Le livre a été adapté au cinéma par Volker Schlöndorff en 1990 et a fait l’objet d’une série télévisée en 2017.
« Captive » (Alias Grace, 2017), une mini-série télévisée, a été adaptée du roman du même nom écrit par Margaret Atwood en 1996.

Elle a remporté le Booker Prize en 2000 pour son roman « Le Tueur aveugle » (The Blind Assassin).

(Source Babelio)

Son site : http://margaretatwood.ca/

Lire la suite

« La mort du Roi Tsongor » – Laurent Gaudé

la mort du roi tsongorLe jour se lève sur le royaume de Massaba. Aujourd’hui sera jour de fête, le roi Tsongor doit marier sa fille Samilia avec Kouame, roi des Terres du Ciel. La fête sera somptueuse, les cadeaux arrivent de toute  part et s’amoncellent. La princesse, heureuse, va faire connaissance avec son futur mari Kouame accompagné de sa garde personnelle. Cette journée exceptionnelle devrait se dérouler à merveille, mais…
Mais, Sango Kerim, compagnon de jeu des enfants du roi et de la princesse arrive lui aussi, avec son armée et rappelle au roi que Samilia s’était promise à lui dans son enfance.
Elle lui revient donc..

Lire la suite

« L’amour soudain » – Aharon Appelfeld

L'amour soudainErnest est un vieil homme de soixante dix ans guetté par la maladie et la solitude…Iréna, jeune femme, la trentaine, l’aide le matin dans ses tâches ménagères. Ernest et Iréna vivent à Jérusalem. Une fois son travail achevé, Iréna retourne chez elle. 
Ernest est un personnage tourmenté par son passé. Un passé difficilement oubliable : Ernest a été un juif antisémite combattant les Juifs orthodoxes dans ses Carpates natales. A l’age de douze ans il adhéra au Parti Communiste et fit les quatre cent coups contre les juifs en commettant toutes sortes d’exactions contre eux. Il fit la guerre comme sous-officier dans l’armée soviétique, qui ne fut pas un modèle de tendresse pour les juifs, vécu à la libération des camps. Une libération qui le hante. Il fut même décoré pour ses actes de bravoure face à l’ennemi nazi sur ordre de Staline.

Lire la suite

« Eux, c’est nous » – Daniel Pennac

Eux, c'est nous« ….ce n’est plus l’homme qui souffre que nous voyons sur ces images, ni la femme ni l’enfant….Ce ne sont même plus des êtres humains, c’est un grouillement, un pullulement, un déferlement. Une effrayante menace.. » 
« Eux », ce sont les réfugiés, des hommes, des femmes, des enfants dans la détresse, fuyant la mort, la torture, les exécutions, les conflits, se noyant pas centaines dans cette Méditerranée…Mare Nostrum disaient les romains… la mer de ceux qui habitent autour, pas uniquement, celle de nous les Européens
« Ils n’ont qu’à rester chez-eux », « non à l’invasion »….Un refus presque généralisé. 
Et pourtant, ils sont combien…un million…c’est quoi un million rapporté aux soixante-six millions de français, aux plus de cinq cents millions d’européens…les médias nous parlent d’EXODE, de DÉFERLEMENT, d’INVASION 

Lire la suite

Daniel Tammet

  • « Dans ma chambre, je faisais des piles jusqu’à ce que les livres me cernent de tous côtés. Quand mes parents ouvraient la porte, ils avaient peur de renverser une de ces piles sur moi. S’ils essayaient de reprendre ne serait-ce qu’un livre, j’éclatais en sanglots et je piquais une colère. Toutes les pages de ces livres étaient numérotées et je me sentais heureux, entouré par les nombres, comme enveloppé par une agréable couverture numérique. Longtemps avant d’être capable de lire une ligne de ces livres je pouvais en compter les pages. Et quand je les comptais, mon esprit voyait ces nombres comme autant de mouvements ou de formes colorées. » (Je suis né un jour bleu)
  • « Je me souviens qu’enfant, j’allais très souvent à la bibliothèque locale. Je passais des heures à regarder les livres les uns après les autres, essayant en vain d’en trouver un avec mon nom écrit dessus. Il y avait tant de livres dans cette bibliothèque, et tant de noms différents, qu’il était impossible qu’il n’y en ait pas un avec mon nom. Je n’avais pas compris à l’époque qu’il fallait écrire le livre pour avoir son nom dessus. »  (Je suis né un jour bleu)

« Je suis né un jour bleu » – Daniel Tammet

Je suis né un jour bleuBien des années après, j’ai eu besoin de relire ce livre, sans doute pour mieux comprendre le handicap…
Daniel Tammet est un génie, un génie des chiffres, un génie de la mémoire. Il nous apprend qu’il est capable de réciter pendant plusieurs heures 22 510 décimales du nombre pi, π, et qu’il a appris l’islandais ou le lituanien en une semaine. Il maitrise sept langues …
Bref, un homme « hors normes » atteint du syndrome d’Asperger, un trouble neurologique de la famille de l’autisme. Les personnes atteintes par ce syndrome éprouvent de grandes difficultés à se sociabiliser et à entrer en relation avec les autres. On ne sait pas guérir ce handicap.

Lire la suite