« Les lois de la gravité » – Jean Teulé

Les lois de la gravitéTête-à-tête entre une femme rongée par le remord, qui a tué son mari et qui vient se livrer à la police dix ans après et un policier désireux de la laisser libre.

Celui-ci va tout faire pour ne pas avoir à l’arrêter, et ne souhaite pas revenir sur l’enquête ayant conclu à un suicide. La victime était un mari violent et avait déjà fait plusieurs tentatives de suicide.

Huis-clos dans un commissariat entre deux personnes paumées : face au flic qui dit de lui : « Si j’avais été moins con, je ne serais peut être pas entré dans la police », une femme, la quarantaine, rongée par le remord, veut que la vérité éclate et craque, poussée par ses enfants qui la harcèlent en affichant partout dans l’appartement des photos de leur père. Derrière le bureau le flic qui lui offre des roses volées dans les jardins publics et qui boit « un mélange d’éther, d’alcool à 90° et de cachets vétérinaires dilués dans une bouteille à l’effigie de la Vierge Marie ». Parce que « maintenant, il faut ça pour tenir dans la police ».

Atmosphère envoûtante et surréaliste dans ce huis-clos. Ces deux êtres pas bien dans leur peau vont s’affronter pendant trois heures.
L’un des 2 va t’il céder?

Jean TEULÉ a écrit un roman rapide à lire, un roman plein d’humour noir qu’on ne lâche pas dès qu’on le commence.
Quand on le lit, on ne peut s’empêcher de penser au face à face entre Lino Ventura et Michel Serrault dans  » Garde à vue  » réalisé par Claude Miller sur un scénario de Michel Audiard.


Plus sur Jean Teulé


 

Extrait

« Si j’avais été moins con, je ne serais peut être pas entré dans la police »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s