« La maison du citronnier » – Sandy Tolan

La maison au citronnierUn livre essentiel pour connaitre et comprendre le Moyen Orient, Israël, les mouvements palestiniens…, un livre de journalisme.
 
Sur fonds de roman l’auteur américain nous rappelle sans parti pris, en toute neutralité les conditions de la création de l’État d’Israël, d’arrivée des juifs quittant l’Europe dès 1933, les guerres successives entre juifs et palestiniens, occupations successives des territoires….
 
La famille d’une jeune juive Dalia, arrivant de Bulgarie, occupe une maison vide abandonnée par une famille palestinienne. Elle découvre que « sa » maison dans le jardin de laquelle pousse un citronnier, est aussi celle de Bachir dans laquelle il vécu son enfance. Une amitié naît entre les 2 personnages, malgré les souffrances infligées par le pouvoir israélien, dont est victime Bachir, amitié qui leur permet de se comprendre, sans se haïr. Dalia et Bachir ne sont pas des personnages de roman, ils existent, l’auteur les a rencontré.

300 pages de rappels historiques, de roman autour de la vie de Dalia et Bachir et 120 pages de références, de textes, de documents, de compte rendus d’entretiens sur lesquels l’auteur s’est appuyé pour écrire ce livre dont la trame romanesque sert de support à un rappel historique des événements, des guerres de 1947 à la construction du mur en passant par l’Intifada. Il permet une meilleure connaissance des attentes, des désirs et revendications, des souffrances de chacun de ces deux 2 peuples.  

Deux intégrismes condamnés à trouver une solution, ou à s’affronter pendant encore des années 
 Comme disait Einstein : « Aucun problème ne peut être résolu, si l’on reste au niveau de conscience qui l’a créé « 

Informations sur Sandy Tolan


Quelques extraits pour découvrir
  • « Satan lui-même n’aurait pu inventer de cauchemar plus désespérant et plus terrible » ( P.37)
  • « ….l’espoir du retour se mua en désespoir puis en rage » (P.125)
  • « Soit les deux peuples sont libérés soit aucun ne le sera » (P.237)
  • « Le citronnier qui a donné tant de fruits et nous a procuré tant de plaisirs, vit dans le cœur d’autres personnes » (P.251)
  • « De toutes les guerres, la guerre la plus difficile est la guerre pour la paix » (Yitzhak Rabin – P.269)
  • « Ils construisent le mur pour ne pas être obligés de nous regarder dans les yeux » (P.295)
  • « La construction de ce mur constitue une violation par Israël de ses obligations vis-à-vis des lois humanitaires en vigueur »(P.296) ( Cour internationale de la Haye)
  • « Si quelqu’un arrive d’Ethiopie, il a tous les droits, mais pas un palestinien considéré comme un étranger  » (P.298)
  • « Sans retour, un droit aussi sacré que concret, le conflit sera éternel, ce sera une tragédie pour les deux peuples » (P.300)
  • « Aucun problème ne peut être résolu, si l’on reste au niveau de conscience qui l’a créé  » (Einstein) (P.301)

Une réflexion sur “« La maison du citronnier » – Sandy Tolan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s