« Le maître des âmes » – Irène Némirovsky

« …..ce qu’il me faut, ce n’est pas un malade, mais une clientèle. » (P. 148)

Dario Asfar, « Petit Levantin des ports et des bouges » se sent toujours étranger. Il doit de l’argent à sa propriétaire qui le chasse.

Le fils de celle-ci attend un enfant mais n’a pas de quoi le faire vivre. Il s’est tailladé les veines…

Dario n’a pas accès à la patientèle niçoise aisée. Alors, il doit se contenter des actes que ne veulent pas pratiquer les autres médecins niçois…pratiquer des avortements…Sa logeuse lui demande un service : elle ne souhaite pas que sa belle fille américaine accouche.

Dans cette France des années 20 divisée entre Dreyfusards et anti-Dreyfusards, Dario Asfar et sa famille sont rejetés, ces métèques viennent prendre le travail des Français. Pourtant 13 ans plus tard, on retrouve Dario travaillant dans un hôtel particulier, Avenue Hoche,  devenu « Maître des âmes », confessant le tout-Paris allongé sur son canapé.

Le personnage de Dario Asfar et bien peu attachant, bien peu sympathique. Sa cupidité est sans borne, de même que sa noirceur d’âme.

Certes on peut admirer ceux qui veulent prendre une revanche sur le sort et s’élever.

Mais notre homme agit par pure cupidité – par une volonté de revanche sur le sort, par un désir d’écraser et de soumettre ceux qui ne l’ont pas aidé, voire qui l’ont un jour ou l’autre humilié.

Irène Némirovski met en scène un personnage bien peu attachant, séducteur doué d’une grande intelligence. Elle dépeint avec justesse cette bourgeoisie aisée et raciste, rejetant tout ce qui est étranger et vivant dans le luxe et le mépris des petits.

Sans doute pas le plus connu de ses titres, mais certainement un texte qui peut apporter d’autres éclairages en cas de relecture

Éditeur : Denoël / Folio – 2006 – Première parution en 1939 – 280 pages


Lien vers la présentation d’Irène Némirovsky


Quelques lignes

  • « « Oui, vous tous, qui me méprisez, riches Français, heureux Français, ce que je voulais, c’était votre culture, votre morale, vos vertus, tout ce qui est plus haut que moi, différent de moi, différent de la boue où je suis né ! » » (P. 102)
  • « Dario, du même ton mystérieux, avide et secret dont eût parlé, vingt ans auparavant, le petit vagabond des grands ports, celui qu’aucune combinaison louche n’avait jamais effrayé, celui qui ne vivait que d’expédients et qui ne connaissait que les chemins tortueux ; écoutez bien ! Pour Wardes seul, ce n’est pas la peine, c’est trop peu de chose, il ne me tirera pas d’affaire à lui tout seul. Si riche qu’il soit, si fou qu’il soit, ce n’est pas grand-chose. C’est une affaire qui ne profiterait qu’à vous, mais voici ce que je vous propose ; ce qu’il me faut, ce n’est pas un malade, mais une clientèle. » (P. 147)
  • « Votre père, lui, c’est un charlatan. Il trafique du malheur des gens. » (P. 208)
  • « Il traitait exclusivement ces maladies étranges du système nerveux qui donnent lieu à mille interprétations, à mille thérapeutiques. Et si le mal, qui avait paru céder, renaissait sous d’autres formes, si une névrose nouvelle apparaissait, personne ne blâmait le docteur : on lui était reconnaissant d’avoir vendu quelques mois, quelques années de répit. » (P. 223)
  • « La vérité est que je n’ai pas abusé sciemment de leur crédulité, je les ai soulagées souvent, guéries parfois, mais je les ai fait payer le plus haut prix, et c’est cela qu’elles ne me pardonnent pas, quoique, si Dieu me prête vie, elles paieront encore et encore ! » (P. 243)

Une réflexion sur “« Le maître des âmes » – Irène Némirovsky

  1. J’ai lu »suite française « ,j’ai beaucoup aimé cette écrivaine. Dont la fin tragique nous rappelle que Pétain ne protégeait pas les juifs…(voir propos insalubres d’un triste sire,adoubé par les médias).Beau commentaire. Bravo.

Répondre à DUVAL Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s