« Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » – Mary Ann Shaffer

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patatesTout a été dit sur ce livre. Une majorité de lecteurs ont émis des avis très favorables sur cet ouvrage.

J’ai beaucoup aimé la forme épistolaire de ce roman, et pourtant d’habitude je n’accroche pas trop avec cette forme littéraire. L’humour très « british » m’a ravi. Beaucoup de petits plaisirs de ce fait dans cette lecture. La première partie de ce livre au cours de laquelle on découvre, au travers des lettres, les conditions de vie durant l’occupation allemande de Guernesey, racontées souvent avec humour mais réalisme est intéressante et souvent on fait de petites découvertes. La dernière partie plus mièvre échange de lettres un peu « fleurs bleues » m’a beaucoup moins passionne, et ne me laissera aucun souvenir. En filigrane à ce livre la création d’un club de lecture pendant l’occupation, tenant des réunions au cours desquelles sont dégustées des tourtes aux épluchures de patates du fait de l’occupation allemande et des restrictions alimentaires, cercle de lecture qui donne lieu à des réflexions souvent plaisantes sur les livres, la lecture : « Peut être les livres possèdent ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal ». Je n’ai peut être pas été le lecteur idéal, mais je n’en garderai peut être pas un excellent souvenir mais au moins un bon souvenir….En tout cas un livre à lire par tous les amateurs de livres et de lecture


Plus sur Mary Ann Shaffer


Extraits

« Je n’ai aucune envie de me marier pour me marier. Passer le restant de mes jours avec un être à qui je n’aurais rien à dire, ou pire avec qui je ne pourrais pas partager de silences! Je n’imagine pas d’existence plus solitaire ». 
« Le cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey est né à cause d’un cochon rôti que nous avons du cacher aux soldats allemands, raison pour laquelle je me sens une affinité particulière avec Mr Lamb »
« J’adore faire les librairies et rencontrer les libraires. C’est vraiment une espèce à part. Aucun être doué de raison ne deviendrait vendeur en librairie pour l’argent, et aucun commerçant doué de raison ne ouvrait en posséder une, la marge de profit est trop faible. Il ne reste donc plus que l’amour des livres et de la lecture pour les y pousser. Et l’idée d’avoir la primeur des nouveaux livres »
« Je me demande comment ce livre est arrivé à Guernesey. Peut être les livres possèdent ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal »
« Aucun de nous n’ayant la moindre expérience en matiere de cercle littéraire, nous avons inventé nos propres règles : chacun notre tour, nous parlions aux autres d’un livre que nous avions lu. Au début, nous tentions de garder notre calme et de demeurer objectifs, mais cela n’a guère duré; rapidement, les orateurs n’ont plus eu pour ambition que de persuader leur auditoire de lire l’ouvrage en question. Et, quand deux membres avaient lu le même livre, ils en débattaient devant nous pour notre plus grand plaisir. À forçe de lire, de parler de livres et de nous disputer à cause d’eux, nous en sommes venus à nous disputer à cause d’eux, nous en sommes venus à nous lir étroitement les uns aux autres. D’autres insulaires ont voulu se joindre à nous et nos soirées se sont transformées en moments chaleureux et animés. À tel point que, de temps en temps, nous arrivions presque à oublier la noirceur du dehors. Nous nous réunissions toujours tous les quinze jours. »
« C’est ce que j’aime dans la lecture. Un détail minuscule attire votre attention et vous mène à un autre livre, dans lequel vous trouverez un petit passage qui vous pousse vers un troisième livre. Cela fonctionne de manière géométrique, à l’infini, et c’est du plaisir pur ». 
« Les hommes sont plus intéressants dans les livres qu’ils ne le sont en réalité ». 
« À force de lire, de parler de livres et de nous disputer à cause d’eux, nous en sommes venus à nous lier étroitement les uns aux autres ».
« Lire de bons livres vous empêche d’apprécier les mauvais »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s