« Cent ans de solitude » – Gabriel Garcia Márquez

Un grand plaiCent ans de solitudesir à lire ce livre dense. Certainement un livre à relire un jour ou l’autre pour découvrir d’autres facettes, d’autres messages.

Une saga d’une famille, fondée à la suite d’un mariage consanguin de deux cousins, créant un village isolé, fonctionnant en autarcie, géré avec ses propres règles, renfermé sur lui même. Un gitan, important pour la suite de l’histoire, éblouit le « patriarche » de la famille, par des inventions dont quelques unes sont surnaturelles. Nous suivrons cette famille sur six générations. Mais une famille difficile à suivre pour le lecteur: tous les personnages masculins portent l’un ou plusieurs de ces trois prénoms : Arcadio, Aureliano, José. on s’y perd un peu. Alors foncez sur Wikipedia, et trouvez l’arbre généalogique qui vous servira de marque page.

Un livre qui mêle d’une part l’Histoire de l’Amérique du sud, de la Colombie, ses guerres civiles, ses dictateurs, l’arrivée du capitalisme américain qui va piller et exploiter hommes et terres, entraîner de nouvelles violences, notamment le « massacre des bananeraies » en 1928, tout ceci vu au travers de la vie de cette famille et d’autre part le Merveilleux par des faits inexplicables, surnaturels.

Roman, conte, livre multiple en tout cas d’un grand écrivain.
Un Prix Nobel de Littérature.
On comprend pourquoi il a obtenu cette distinction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s