« Le témoin invisible » – Carmen Posadas

Le témoin invisibleLa grande histoire de la Russie et de la chute des Romanov, vue non pas par le petit trou de la serrure mais plutôt par les cheminées du palais.Un gamin de 15 ans Leonid Sednev a été recruté par le palais impérial en qualité de Water-baby : il nettoie les conduits des poêles et les cheminées du palais du dernier des  Tsar.

A 91 ans, sur le point de mourir, il raconte les derniers mois de l’empire et les 6 ans qu’il a vécus au service du tsar et de sa famille. Il suivra la chute, l’exil et exécution de toute la famille impériale.
Il est témoin depuis des conduits de chauffage de la vie de la famille, de l’influence de Raspoutine, de son exécution, nous en apprend sur les commanditaires de son meurtre, il côtoie des agents secrets..

Un roman historique certes documenté qui m’a permis de découvrir cette auteur espagnole et une partie de l’Histoire que je connaissais mal, mais qui me laissera toutefois un souvenir et une impression mitigés…un gamin, personnage central du roman, trop omni-présent dans la vie de la famille pour être totalement crédible : il sait lire, connaît et cite Freud, analyste et commentateur politique, il nous fait part de la haine portée à la Tsarine du fait de ses origines allemandes et nous décrit les alliances et liens entre familles régnantes européennes …on est en pleine première guerre mondiale…  il observe la fille de la tsarine en train de masturber un blessé … croise Raspoutine, accompagnant le tsar et sa famille en exil, il est celui qui les photographie pendant les derniers mois……

J’aurais aimé, qu’il garde d’abord son œil naïf de gamin pour nous faire vivre la vie de la famille tsariste et que le vieillard narrateur soit, avec la sagesse de l’âge et le recul du temps, plus analyste et historien…Les deux visions sont trop imbriquéesL’histoire nous apprend que Leonid Sednev a réellement existé, cuisinier du Tsar, un autre livre lui a été consacré  » The Kitchen Boy »



Extraits
  • « Pour donner le mesure de l’horreur du Quatorze Rouge Sang qui s’annonçait, il me suffira de dire que, sur les quinze millions et demi de soldats mobilisés par notre tsar tout au long de la guerre, près de huit trépassèrent, rentrèrent blessés ou furent constitués prisonnier » (P. 98)
  •  
    « Les rois et reines du vieux continent formaient une grande et heureuse famille souvent réunie pour fêter une noce ou un baptême ou plus simplement jouer au tennis ou se promener en yacht. » (P. 99)
  •  
    « Il ne faut pas revoir l’endroit où on a été heureux, et le seul paradis possible, c’est le paradis perdu » (P. 106)
  •  
    « Entre les vrais et les faux, on s’y perdait et en Europe tous les russes étaient princes, ducs ou au moins comtés. Il était parfois difficile de distinguer les usurpateurs des autres. » (P. 108)
  • « Tu sais quoi ? Demandait le tsarévitch à Anastasia. Je suis très embêté. Je ne sais pas pour quel camp je dois prendre parti dans cette guerre idiote. Quand les Russes perdent une bataille, papa a l’air mélancolique, mais quand les Allemands battent en retraite, maman pleure » (P. 153)
  • « En seize mois, le pays connut quatre Premiers ministres, cinq ministres de l’Intérieur, quatre de l’Agriculture et trois de la Guerre. » (P. 183)
  • « Le rêve de la raison engendre des monstres  » (P. 185 – Goya dans « Caprices »)
  • « Tu ne te fieras jamais à une femme ni à ta famille, ni même à ceux qui te sont les plus proches ; tu ne t’enivreras jamais et si tu dois boire tu veilleras auparavant à prendre deux grandes cuillerées d’huile d’olive pour que l’alcool passe dans ton organisme sans produire aucun effet. Enfin et très important : tu feras toujours semblant d’être plus sot que tu ne l’es. Les démonstrations d’intelligence sont rigoureusement interdites dans le Secret Intelligence Service (SIS) » (P. 263)
  • « En fin de compte c’est quoi la solitude? Juste une façon un peu moins belle de dire « liberté » (P. 399)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s