« Némésis » – Philip Roth

NémésisÉté 1944 aux États Unis, la Polio fait des ravages dans une petite ville…1360 cas de polio et 363 morts dans la petite ville de Newark (New Jersey) au début du livre.
Pas du tout larmoyant, un voyage dans un passé récent, une découverte

« La polio c’est la polio, personne ne sait comment elle se propage. Quand l’été arrive, elle est là et on n’y peut pas grand chose »

Toutes les suppositions quant à son origine, y compris les plus insensées sont permises :  l’eau, les crachats, l’argent, les femmes vivant dans les bas quartiers, le courrier, les ordures, les mouches, les miasmes des élevage de porcs venant des villes voisines, les handicapés surtout s’il sont sales. Némésis nous fais vivre ces peurs, les décès de gamins.

Le personnage principal, Bucky Cantor est professeur de gymnastique. Il anime pendant cet été 1944 un centre de sport municipal dans le quartier juif de Newark dans le New Jersey. Athlète et lanceur de javelot de haut niveau, il n’a pas pu s’enrôler dans l’armée pour aller combattre en Europe ou dans le Pacifique, du fait d’une importante myopie. Alors il reporte toute son énergie au service des gamins. Mais très vite on déplore les premiers malades, le premier décès d’un de ses gamins…..

Rester ou partir loin de l’épidémie et rejoindre son amie dans un centre aéré…un dilemme, fuir ou rester auprès des gamins

La panique dans toutes les familles, n’importe qui pouvant être touché…pourquoi cette maladie qui atteint n’importe qui?

Paralysies de gamins, poumons artificiels, respirateurs…

Un roman, une histoire vraie..Même le Président des Etats-Unis Franklin Delano Roosevelt avait été touché

Combien de personnes de mon âge ont été atteintes par cette maladie

Un petit tour sur le Net permet de comprendre l’horreur de cette maladie, vaincue, il y a seulement quelques dizaines d’années …..le vaccin n’a été inventé qu’en 1952


Plus sur Philip Roth


Extraits

  • « La polio c’est la polio, personne ne sait comment elle se propage. Quand l’été arrive, elle est là et on n’y peut pas grand chose » (P. 34)
  • « On ne sait pas ce qui tue les microbes de la polio,dit le docteur Steinberg. Nous ne savons pas par qui ou par quoi se transmet la polio, et la question est encore débattue de savoir comment elle pénètre dans le corps …….Une maladie invalidante qui attaque en premier lieu les enfants et en condamne certains, aucun adulte ne peut accepter ça de bon cœur   » (P. 89)
  • « Nous avons tous une conscience et une conscience est quelque chose de précieux, mais pas si elle commence à vous faire croire que vous êtes coupable de ce qui dépasse de loin vos compétences » (P. 89)
  • « La peur fait de nous des lâches » (P. 90)
  • « Ne vous battez pas contre vous-même. Il y a déjà suffisamment de cruauté dans le monde. N’aggravez pas les choses en vous prenant pour bouc émissaire. « 
  • Franklin Delano Roosevelt, la plus célèbre des victimes de la polio, avait contracté la maladie quand il était un homme vigoureux de trente-neuf ans, et depuis lors il ne pouvait pas marcher sans soutien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s