« Le Chat du Rabbin » – T3 – L’Exode – Joann Sfar

Le Chat du Rabbin - T3 - L'ExodeLa fille du rabbin vient de se marier…à un jeune rabbin. Ils vont à Paris. Ce jeune rabbin est celui qui aurait remplacé son père « LE » rabbin, si ce dernier n’avait pas réussi son épreuve de dictée (cf. tome 2).
Notre rabbin et le chat les accompagnent…..un chat qui n’a pas le droit de rentrer dans la chambre, un chat qui voit sa maîtresse l’oublier, une maîtresse qui ne le caresse plus.

Finis le soleil, les couleurs des autres albums, le rabbin et le chat doivent affronter la pluie, la grisaille, sans un sou en poche…les pages sont sombres…la chaleur humaine des autres albums est absente…notre rabbin est souvent seul….un monde plus égoïste..Il doit même dormir une nuit, comme un clochard dans une église
Le rabbin fait connaissance avec la vie parisienne, avec la famille de son gendre, une famille juive non pratiquante….il découvre le monde du spectacle grâce à son neveu Rebibo, chanteur de rue à la recherche d’un contrat, qui, dans cette attente, gagne sa vie en imitant les arabes…Il imite ces arabes travailleurs émigrés…Il ne sait pas imiter les juifs parisiens car ici à Paris, les juifs sont d’origine polonaise…Le juif qui fait rire ici, c’est le juif polonais…à Paris, on rit aussi en singeant les arabes….Un neveu dont les pratiques sont bien éloignées de celles imposées par le judaïsme… Choc des cultures…Chacun a ses juifs, l’identité juive est multiple
Notre rabbin fera même une entorse grave au sacro-saint Shabbat et aux repas casher
Quant au chat, il se découvre un nouvel ami, un chien, qui lui permet de traverser un nouveau monde, inconnu pour lui…Confrontation savoureuse de ces deux mondes
Un album qui montre la diversité du judaïsme, tous les juifs ne pratiquent pas, ils ne s’en sentent pas moins juifs, diversité des cultures influencées par le pays d’origine
Un humour différent de celui des autres albums…un humour plus sérieux, plus grave, plus dérangeant, un rabbin toujours aussi sage qui proclame : 
« Pendant le retour, le rabbin était triste car Paris lui manquait
-Chers amis, j’ai connu un juif qui mangeait tout le temps du porc et le shabbat, il fumait ! et jamais il ne priait. Kahal Hakadosh, je l’ai regardé et je me suis dit « Toi tu ne respectes pas la Torah qui est le mode d’emploi de l’existence. Tu ne le sais pas, mais tu dois être moins heureux que moi. » Je l’ai bien observé, et très honnêtement, je ne crois pas qu’il vivait moins bien que moi. Alors mes amis, si l’on peut être heureux sans respecter le Torah, pourquoi se fatiguer autant à appliquer tous ces préceptes qui nous compliquent tellement la vie » (P. 48)
A lire

Une série à découvrir..


Plus sur Joann Sfar


 

Extraits
  • « Pour son mariage, il lui à offert une salle de bains. Une salle de bains et il a droit à ma maîtresse. Zlabya, chez nous, il y avait un piano ! Comment il doit s’y prendre celui-là qui offre des salles de bains ? S’il a appris dans son école de rabbins, ça doit être la catastrophe » (P. 5)
  • « Tandis que nous arrivons à Avignon, mon maître voit un nuage et nous dit que nous arrivons dans la partie Nord de la France » (P. 8)
  • « – Les Champs-Elysées ! c’est quelque chose, tout de même, hein. 
    – Ah oui, ça, c’est grand. Mais qu’est-ce que tu veux mon fils, c’est triste. 
    Quoi? Tu crois qu’ils mettraient, est-ce que je sais des palmiers ? quelque chose pour égayer ? » (P. 9)
  • « Les pauvres, heureusement qu’ils sont tout le temps occupés parce que dans cette ville, si tu as deux minutes pour t’asseoir et regarder le ciel, tu pleures tellement c’est gris » (P. 10)
  • « Dieu ne répond jamais à mes prières et même mon chat ne me parle plus » (P. 15)
  • « – Bonsoir Monsieur, Je voudrais une chambre pour la nuit, mais comme je suis juif, je n’ai pas le droit de transporter de l’argent le vendredi soir. Alors demain dès qu’il ferai nuit j’irai chez mon gendre et je vous rapporterai de quoi payer…mon chat est très propre. C’est bien comme ça?
    – Non, Tire toi » (P.15)
  • « Mon maître n’est pas très à l’aise, devant ce rabbin de Palestine qui agonise sur la croix. Comment peuvent-ils se concentrer sur la prière devant cette sculpture. Il y a même le sang et les yeux révulsés. Comment vais-je trouver le sommeil avec ça  » (P. 17)
  • Discussion entre un chien et le chat :
    « Mon maître est venu voir sa file qui est une parisienne 
    – N’importe quoi, un évêque ça n’a pas d’enfants 
    – Lui si 
    – Un curé ça ne baise pas, ça ne se marie pas, ça ne fait pas d’enfants, j’te f’rai dire » (P. 18)
  • « – Pourquoi tu fais semblant d’être un arabe?
    – Parce que pour faire le juif, il faut l’accent polonais, et je sais pas le faire. Oui parce que juif du Maghreb, ça ne les intéresse pas trop les gens, ça leur complique. Le public, tonton, il aime pas les choses compliquées » (P. 28)
  • « Le shabbat, c’est un devoir d’honorer son épouse. Tous les autres jours de la semaine, c’est permis, mais shabbat c’est obligatoire » (P. 31)
  • « – Je n’ai pas mis les pieds dans une synagogue depuis trente ans 
    – C’est très bien. Ça vous évite de déranger les gens pendant la prière, mais Dieu a une place pour vous. Tous les shabbatot il regarde votre chaise vide à la synagogue et il se dit « où est-il celui-là? »  Il s’inquiète pour vous. Vous ne venez pas à l’office parce que vous voulez inquiéter Dieu. Vous êtes comme le petit garçon qui veut que ses parents s’occupent plus de lui. Alors comme on ne lui donne pas de caresses, il fait des bêtises en espérant au moins qu’il aura une tape. Vous faites ça pour appeler Dieu » (P. 43)
  • « Moi, j’étais amoureux d’une française Je lui plaisais mais un juif, elle n’en voulait pas pour mari. 
    Après, j’ai été amoureux d’une juive mais elle était riche et ses parents ne voulaient pas de moi. 
    La vérité, on va là où les gens veulent bien de vous. » (P.45)

Une réflexion sur “« Le Chat du Rabbin » – T3 – L’Exode – Joann Sfar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s