« Kaddish pour l’enfant à naître » – Caroline Boidé Brénaud – Vénus Khoury-Ghata

Kaddish pour lenfant a naitreDeux femmes pour composer un petit recueil de poésies, de quelques lignes à quelques pages. Deux femmes pour chanter l’amour de l’homme et du plaisir, l’amour de la vie, la haine de ces hommes fascinés par la mort, leur inquiétudes face à la violence présente dans presque toutes les pages. ….Femme amante à tout âge,  femme porteuse de vie, s’adressant à l’enfant qu’elle porte, inquiète à l’écoute des bruits de Kalachnikovs, femme hurlant face aux rabatteurs endoctrinant des gamins pour en faire des soldats, aux dictateurs tuant leur peuple, imposant la fuite de réfugiés…

L’ouvrage a pris pour titre, celui d’un poème, d’une femme portant un enfant, inquiète pour lui et son monde, alors que des tueurs assassinent lâchement et froidement des jeunes et moins jeunes venus faire la fête au Bataclan.
C’est un dialogue chargé de symboles entre deux femmes de deux âges, l’une pourrait être mère de l’autre, deux femmes qui pourraient se haïr et se combattre, l’une a des racines avec le Liban et le monde arabe, l’autre a des racines juives…elles chantent pourtant le même chant !
On le lit une fois, puis on y revient, certain d’avoir manqué quelque chose la première fois..cette deuxième lecture nous donne un nouveau plaisir…et on s’y replonge une autre fois…l’émotion est toujours présente et nouvelle. L’érotisme et la vie face à la folie humaine, face à la folie meurtrière de ceux qui apprennent à tuer aux enfants.   
Je ne suis pas lecteur de poésie…Quand Babelio a proposé ce recueil de moins de 70 pages de texte, à l’occasion de l’opération Masse Critique, le titre proche de celui d’Imre Kertész (dans ma longue liste de livres à lire) m’a intrigué et donc attiré…Je ne le regrette pas  
Un petit ouvrage à déguster lentement, sans modération.
Éditions Bruno Doucey – 2017 – 80 pages

Qui sont Caroline Boidé Brénaud et Vénus Khoury-Ghata


Pour découvrir

  • « Viens vite, amour
    Précipite-toi
    La mort s’est invité dans ton pays
    Des yeux fanatiques nous cherchent
    Pour d’autres rafales
    Pour d’autres exécutions sommaires
    Pour d’autres mises à sang
    Viens nous rafraîchir de ta mise au monde,
    De ta féminité, de ta nudité, de ta liberté
    Qu’elles s’érigent en loi
    Qu’elles se dressent fièrement
    Permets que je m’appuie sur ton ventre bombé
    Que je puise au réservoir de ta joie
    Que nous séchions nos larmes sous les bombardements de tes cris de vie
    Sous les battements de ta promesse (P. 48)  

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s