« Azami » – Aki Shimazaki

— Tu es Mitsuo Kawano, n’est-ce pas ?

— Oui…

— Je suis Gorô Kida. Nous étions camarades à l’école primaire

Rencontre sur le trottoir de deux hommes qui s’étaient perdus de vue.

Mitsuo est rédacteur dans un journal et Gorô est devenu un chef d’entreprise florissante, il a pris la succession de son père. Il invite Mitsuo dans un bar qu’il fréquente de temps à autre, un bar dans lequel il rencontre des femmes….

Gorô Kida, vous le connaissez, c’est l’ancien élève qui organise les réunions annuelles des anciens, dans lesquelles chacun essaie de se positionner face aux autres, nombreux étant ceux qui sont là pour tenter d’en imposer aux autres…

Alors Mitsuo n’y participe jamais.

Bref ils ne sont pas intimes…

Mais se retrouvent cependant pour une autre soirée dans le même bar…Mitsuo n’a d’yeux que pour une belle femme brune qui travaille dans ce bar…

– Tu la connais ? demande-t-il à Gorô

– Oui. Et toi aussi.

– Tu blagues ! Qui est-ce ?

– C’est Mitsuko

Mitsuko…l’amour d’enfance de Mitsuo …travaillant dans un bar ! Azami une prostituée !

Si vous espérez du grivois, passez votre chemin. Ce livre tout en finesse est un petit bijou de pudeur…un petit bijou pour décrire cette vie japonaise qui impose la perfection, le travail acharné, la réussite sociale et professionnelle, au détriment souvent de la vie familiale, des relations de couple, de toute communication familiale, de toute tendresse et de toute relation sexuelle.

Des couples…oui mais sexless…!

D’ailleurs son épouse se lance dans une autre vie, elle va s’installer avec leurs enfants dans sa maison de famille à la campagne,  pour cultiver de la bardane, plante aux vertus prisées en herboristerie. 

Je ne vais pas poursuivre, je préfère vous laisser à ce bonheur de lecture, à cette pudeur des sentiments, à ces quelques jours de vie japonaise, une vie pas si parfaite que ça.

Merci à ce confinement qui m’a permis d’échanger des livres avec un ami lecteur….Merci à toi qui m’a permis cette découverte…tu préparais un voyage au Japon, tu devras sans doute oublier l’avion cette année. 

Tu m’as permis un beau voyage, tout en pudeur, tout en nostalgie, tout en pureté des sentiments.

Un voyage au cœur d’un malaise, d’un mal-être.

Dommage que ce livre appartienne à un cycle … pourquoi faut-il donc saucissonner ces histoires, cette vie en petits livres d’une centaine de pages ? 

J’aurais apprécié d’en savoir plus sur cette vie japonaise, sur la vie d’Azami, cette jeune femme… mais aussi « cette fleur unique, avec sa forme particulière et sa couleur violette. On n’en offre pas en cadeau à cause des épines pointues sur les feuilles. Une fleur d’un abord difficile. »

Art floral et littérature japonais…des bonheurs trop méconnus que je dois encore découvrir

Éditeur : Leméac-Actes Sud – 2015 – 130 pages


Lien vers la présentation de Aki Shimazaki


Quelques lignes

  • « La vie parfaite n’existe nulle part. Sois content de ce que tu as. D’abord de ton nom reçu à la naissance. »(P. 68)
  • « En tout cas, on ne tombe pas amoureux par convention ou avec des conditions. Ce sont les chimies qui s’accordent. » (P. 94-95)
  • « – Si on ne se marie que par convention comme par -miai-, on reste tout le temps entre gens du même genre. Les riches entre eux, les gens instruits entre eux. C’est inquiétant.
    -Pourquoi inquiétant ? C’est normal que les riches se rencontrent entre eux pour protéger leur fortune. Les gens instruits souhaitent que leurs enfants le soient aussi.
    -Oui, c’est normal. Mais il n’y a pas de mélange entre les gens de milieux différents. Par exemple, si les pauvres sont toujours coincés entre eux, leurs enfants seront défavorisés, ce qui peut les pousser vers le crime. (…)
    – Et si les criminels sont coincés entre eux et que ça se répète au fil des générations, les problèmes sociaux s’aggraveront. (…)
    -Alors, conclut Mitsuko, l’intégration par l’amour permettrait d’atténuer ces problèmes.
    -Ah, je comprends maintenant ce dont tu parles.Comme ça, la société deviendrait plus juste ! » (P. 96)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s