« Les loups » – Benoît Vitkine

« ….si les politiques paraissent toujours prêts à ramper aux pieds des hommes d’affaires, ceux-ci peuvent être balayés en un rien de temps par la machine de l’État. Seule l’alliance des deux peut ressembler à une garantie de sécurité. Si elle ne veut pas rester vulnérable, Olena doit être plus qu’une simple femme d’affaires.. » (P. 91)

Séduit par « Donbass », lecture utile et troublante, collant si bien à notre actualité, j’ai souhaité poursuivre la découverte de cette Ukraine, …l’acuité du regard de Benoît Vitkine, sa connaissance de l’Ukraine, de ses relations avec la Russie m’avait dérangé! 

Olena Hapko, « la Chienne », vient d’être élue Présidente de l’Ukraine, et sera officiellement investie dans trente jours. Trente jours de calme? Oh non, trente jours de lutte, de coups bas et de combats face à ses ennemis qui en veulent à sa peau, oligarques ukrainiens d’une part et services secrets de Poutine…..unis pour l’abattre. 

Donbass évoquait les gens du peuple, les petites gens, les barres d’immeuble..la drogue…Là, avec « Les Loups » Benoit Vitkine évoque ces oligarques, nageant dans le fric, la corruption, le gaz et lé pétrole. 

Poutine n’est pas un personnage de roman imaginé par Vitkine. Non, il décrit parfaitement sa personnalité, son désir de faire revenir l’Ukraine entre les bras russes, d’oublier et de rayer des esprits cette indépendance voulue par Gorbatchev…Un Poutine qui aimerait tant tirer les ficelles et qu’Olena Hapko soit une vassale obéissante, acceptant son autorité et ses coups tordus….un Poutine qui aimerait tant que l’Ukraine revienne comme au bon vieux temps dans le giron russe.  Fiction?

L’actualité nous apporte la réponse

On ne présente plus Poutine ! Olena Hapko est quant à elle une femme peu attachante, s’appuyant sur les hommes les plus puissants, les plus riches et les plus influents de son pays, ces oligarques issus du grand banditisme et du monde du crime, sans aucun scrupule, et qui tiennent le pays sous leur coupe, par la peur, leurs millions, la force ou la corruption….sans oublier le sexe! Des personnages méprisant le peuple et intéressés uniquement par le pouvoir et l’argent.  

Benoit Vitkine redevient le journaliste, nous décrivant le mode de fonctionnement d’un pays, de ses dirigeants machiavéliques et pourris, avides de fric de pouvoir et d’influence, un journaliste nous permettant de mieux comprendre notre actualité, 

Un ouvrage qui complète le regard porté par « Donbass » sur l’Ukraine, un regard utile et documenté sur notre actualité. Chaque meute de loups et dirigée par un chef de meute…

Vitkine nous décrit parfaitement ce chef de meute qui menace notre paix. Et le montre du doigt !

Un livre d’actualité

Éditeur : Equinox Les Arènes – 2022 – 313 pages


Lien vers la présentation de Benoit Vitkine


Quelques lignes

  • « L’argent est le meilleur étalon, le plus incontestable des ordonnateurs. Pas un des convives ne songerait à remettre en question cette simple vérité. » (P. 17)
  • « Il n’y a que ces Européens arriérés pour croire que le luxe se mesure au silence feutré et au moelleux des fauteuils. Des coqs privés de griffes, des enfants gâtés engoncés dans leur timidité qui ont oublié une chose : le luxe est un combat, une victoire, qu’il convient de célébrer avec bruit et fureur. Avec du champagne et de la vodka, pas avec de la camomille. » (P. 19)
  • « Oui, quand elle le pourra, elle empêchera ses hommes de répondre à des appels d’offres bidonnées, de voler directement dans les caisses de l’État. Cela marquera déjà une évolution spectaculaire par rapport à ses prédécesseurs, qui ne faisaient pas de manières lorsqu’ils pillaient jusqu’aux budgets de la Santé et de l’Éducation pour se construire des palaces. » (P. 55)
  • « Les oligarques ukrainiens sont le reflet de cette mentalité de cosaques. Perpétuellement en guerre, prêts à des coups de poker insensés, voire à guerroyer contre le pouvoir politique quand ils ne cherchent pas à le conquérir. Leurs homologues russes leur ressemblaient, dans les années quatre-vingt-dix, avant que Vladimir Poutine ne leur passe la bride au cou. Depuis, à côté des Ukrainiens, les Russes font pâle figure – soumis au chef, sans cesse rappelés à l’ordre par de simples officiers du FSB, les services de sécurité, et parfaitement conscients que leur fortune peut s’évaporer sur un claquement de doigts au Kremlin.. » (P. 61)
  • « Il n’a pas attendu la Présidente pour découvrir la réalité de son pays, la pauvreté de ses habitants, la complexité de ses modes de fonctionnement. Mais la mission qu’il s’est fixée n’est pas si insurmontable. Seulement, il faut mettre tous les moyens à son service, tout l’argent et toute la détermination disponibles. » (P. 70) 
  • « Désormais les règles sont moins violentes, on joue par usines interposées, par factions au Parlement, ou dans les travées des tribunaux britanniques. L’objectif reste le même : dominer. Dans ce jeu, le peuple a toujours été une variable d’ajustement. Les brebis que l’on peut tondre à l’envi, dévorer et recracher par milliers d’ossements broyés, pour montrer sa puissance, pour engraisser et rester le plus fort. » (P. 94)
  • « Les Ukrainiens doivent maintenant décider sur quelle voie ils veulent avancer : celle de la nouvelle Sodome européenne, ou celle ouverte par nos frères russes, le chemin d’une élévation de chaque individu dans une collectivité dévouée au bien collectif et à son chef…. » (P. 123)
  • « Ce qui a changé, c’est le monde autour d’elle. Il n’a pas seulement changé, il s’est écroulé en un claquement de doigts. Ces gamins, nous les avons élevés avec nos valeurs, nos références. Et puis, lorsqu’ils sont devenus adultes, plus rien de tout cela n’avait le moindre sens. Ces valeurs qu’on leur avait inculquées sont devenues le mal, du jour au lendemain.. » (P. 175)
  • « D’un grognement, Vladimir Poutine fait savoir qu’il est convaincu. Il faut encore deux minutes pour fixer la date du début de l’offensive. Setchine souhaiterait aller le plus vite possible ; le président ne veut pas que le tapage ukrainien interfère avec son intervention à la Douma, trois jours plus tard. Le président russe a prévu d’y dévoiler le lancement d’un programme de fabrication de nouveaux missiles supersoniques. Ce doit être un moment phare de son début de mandat. L’Ukraine attendra encore un peu. » (P. 259)
  • « Mais attaquer Moscou est aussi le moyen le plus simple de mobiliser la population, de la rassembler et peut-être de l’apaiser. Et puis ce sont eux, les Russes, qui l’ont provoquée, le complot qu’elle a évoqué est tout sauf imaginaire. » (P. 273)
  • « Les loups n’existent pas davantage, pourtant leur emprise sur l’Ukraine est indéniable. Ils contrôlent les médias de ce pays, son industrie, ses députés. » (Avertissement – Page 315)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s