« Chicago » de Alaa El-Aswany

ChicagoAlaa El Aswaani a le don de mettre en scène une galerie de personnages ayant des vies ou des profils divers, mais réunis par un fil … Ils habitent tous le même immeuble dans « L’immeuble Yacoubian », ils sont tous égyptiens et habitent Chicago dans son ouvrage « Chicago ».

Tous égyptiens mais tous différents : certains ont fui l’Égypte dans laquelle ils n’avaient aucun avenir, parce qu’ils avaient des opinions politiques divergentes, ils sont devenus médecins aux États Unis, d’autres sont là pour faire des études….des médecins et des chercheurs devenus américains croisent des étudiants, des opposants au régime, ou les hommes des services secrets travaillant sous couverture à Chicago. Certains sont richissimes d’autres, vivent de leurs bourses d’études qu’ils peuvent perdre à tout moment.

Tous sont concernés par la venue à Chicago du Président égyptien en visite officielle….Les événements du 11 septembre ont marqué les États Unis…
Un livre qui permet à Alaa El Aswany de dénoncer la politique égyptienne, la main-mise de la dictature y compris à l’étranger, les relations entre cette dictature et les États Unis
Une semi déception…Alaa El Aswany utilise le filon de « L’immeuble Yacoubian » et une galerie de personnage, en changeant le scénario….toujours avec ce même objectif d’opposant au régime

L’auteur : Alaa El-Aswany


 

Extraits
  • « Si nous ne luttons pas pour le droit des gens à la justice et à la liberté, toute la science que nous pourrons acquérir ne servira à rien » (P. 138)
  •  « Les hommes beaux, c’est comme l’excès de sucre, ça finit par écœurer » (P. 148)
  • « La sainte jurisprudence ne permet elle pas de battre sa femme pour la corriger?  » (P. 156)
  • « Le plaisir et la douleur chez les femmes étaient liés au point que au sommet de leur jouissance, elles criaient comme si quelqu’un les rouait de coups. Tout ce dont ce dont plaignait la femme dans le sexe faisait en vérité partie de son bonheur….Quelle créature confuse, contradictoire, échappant à la compréhension que celle qui affecte le contraire de ce qu’elle ressent, qui dit non alors qu’elle pense oui….Elles feignent de se refuser alors que ce sont elles qui désirent » (P. 156)
  • « La traduction de la poésie est une trahison » (P. 162)
  • « L’islam ordonne à ses fidèles de respecter les croyances des autres. Vous ne pouvez pas être musulman si vous ne reconnaissez pas les autres religions » (P. 169)
  • « Tout peuple au monde a le gouvernement qu’il mérite – (Winston Churchill) (P. 170)
  • « Ceux qui gouvernaient l’Amérique envoyaient les fils des pauvres mourir au Vietnam pour multiplier les millions qu’ils gagnaient, tandis que leur propre progéniture menait une vie de luxe loin du danger. Le rêve américain était une illusion : une course sans fin dont personne ne sortait victorieux et au cours de laquelle les Américains se précipitaient vers les travaux forcés d’une concurrence cruelle et impitoyable pour acquérir une maison , une voiture rapide et une résidence secondaire ». (P.186)
  • « L’Eglise est un des plus grands mensonges de l’histoire. Dans presque toutes les périodes de l’histoire, elle a plus joué le rôle d’une institution commerciale et colonialiste que n’importe quoi d’autre » (P. 197)
  • « You are White, you are right – you are black, go back » (P. 199)
  • « La vie en Amérique est comme les fruits américains, séduisante et brillante de l’extérieur, mais sans saveur » (P. 218)
  • « Le véritable chirurgien est celui qui possède le cœur d’un lion, les yeux d’un faucon, les doigts d’un pianiste » (P. 250)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s