« L’immeuble Yacoubian » de Alaa El-Aswany

L'immeuble YacoubianUn immeuble bourgeois du centre du Caire construit en 1930 par un riche arménien sert de cadre à ce roman prémonitoire écrit en 2002, 9 ans avant la chute du régime d’Hosni Moubarak.

Il nous permet de découvrir les maux de la société égyptienne, les causes de la chute de ce régime et la montée du fanatisme religieux. L’auteur nous fait suivre la vie de diverses familles riches ou pauvres de cet immeuble, qui conserve toujours des appartements luxueux dans lesquels habitent des hommes d’affaires richissimes, mais dans lequel ont été créés des appartement plus petits, certains logements ayant été fractionnés, même le toit de l’immeuble et les baraques en tôle de quelques m² utilisées comme buanderies lors de la construction de l’immeuble abritent dorénavant des familles très pauvres.
L’Egypte en modèle réduit….Un livre lu avec plaisir qui nous confronte aux magouilles et au piston, à l’impossibilité d’accéder à certaines places à certains métiers lorsqu’on est issu de familles modestes, à l’absence de démocratie…à la corruption. Il est si facile de devenir député lorsqu’on peut acheter sa place, si facile à l’homosexuel riche d’utiliser les jeunes pauvres pour son plaisir, si facile de prendre une deuxième femme lorsque la première est trop vieille, si facile quand on a une entreprise et qu’on est riche de harceler une ado qui cherche du travail, si facile de donner des pots de vin..

Comment s’étonner donc de la montée des extrémismes et du fanatisme religieux?

J’avais découvert Alaa El Aswany avec « Automobile club d’Égypte ». Il mérite d’être connu et soutenu. Dentiste de métier il a soutenu et participé à la révolution qui renversa Hosni Moubarak. Il s’oppose depuis aux fondamentalistes religieux et est devenu la bête noire des Frères musulmans. Et dans « L’immeuble Yacoubian », un député ayant payé son mandat, est racketé …Il rencontre le « Grand Homme » pour tenter de faire cesser son racket….Ne peut-on pas y reconnaître Hosni Moubarak?
Cette corruption de tous les niveaux est si présente qu’on se demande comment l’Egypte pourra s’en sortir…

Surtout que quelques jours après l’avoir fermé, nous apprenions d’une part l’acquittement d’Hosni Moubarak par un tribunal égyptien, et nous entendions le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi dire qu’il était temps de tourner la page et d’autre part les 188 condamnations à mort de partisans de Mohamed Morsi son successeur…..Un pays toujours au devant de l’actualité.

On peut craindre d’autres « Place Tahrir »


L’auteur : Alaa El-Aswany


 

Extraits

  • « Ne donnez pas d’enseignement aux enfants des gens indignes » Le Prophète ) (P. 28)
  • « Il savait depuis longtemps que les policiers avaient trois critères d’appréciation : l’apparence, le métier, et la façon de parler. C’est en fonction de ces critères que dans les commissariats les citoyens étaient respectés ou bien méprises et frappés »(P. 139)
  • « C’est ainsi que son point de vue changea sur de nombreux points : autrefois il aimait certains habitants de l’immeuble parce qu’ils étaient bon envers lui et généreux. Il se mît a les détester parce qu’ils ne faisaient pas la prière et que certains buvaient de l’alcool. Il se mit à aimer ses frères de la Jamaa au point d’être prêt à donner sa vie pour eux » (P. 156)
  • « L’Égypte n’est pas un pays sous-développé à cause de l’homosexualité, mais à cause de la corruption, de la dictature et de l’injustice sociale. » (P. 240)
  • « ils ont peur de vous, car vous aimez la mort autant qu’ils aiment la vie » (P. 317)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s