« Monsieur le Commandant » – Romain Slocombe

Monsieur le CommandantUn livre dérangeant mais passionnant.
Paul-Jean HUSSON est écrivain et académicien, il écrit une longue lettre de dénonciation au commandant nazi des troupes occupant la sous préfecture de Haute Normandie où il vit. Il connait personnellement Philippe Pétain, académicien comme lui. Officier et ancien combattant blessé pendant la guerre de 14-18, il a de nombreuses relations dans sa ville. Du fait de ses idées il fréquente les miliciens et aussi les officiers d’occupation. Il est antisémite notoire.

Son fils a préféré fuir en Angleterre après la défaite de l’armée française. De ce fait il l’a banni de la famille. L’ayant renié, l’académicien héberge toutefois, après la mort de son épouse, sa belle-fille mère de ses deux petits enfants. A la suite de soupçons liés à son physique, il découvrira grâce à une enquête qu’il a commandée, qu’elle est juive. Ça ne l’empêchera pas  de tomber amoureux d’elle, c’est lui qui le dit, ou plutôt d’avoir envie d’elle, tout en continuant à vomir ses insanités et sa haine des juifs dans la presse locale, « Développant, jusqu’à son paroxysme, l’atroce schizophrénie qui me partageait en deux »

Une très longue lettre, pour étaler son vice et sa pourriture jusqu’à la fin du livre. Le Salaud intégral, abject et détestable!
Romain Slocombe, nous permet de lire, par cette lettre toutes les autres lettres qui ont assassiné, qui ont déporté, les termes devaient sans doute être comparables. Un travail sur une époque, sur une atmosphère que peu d’entre nous ont connues. Paul-Jean Husson, personnage central du livre reprend dans son courrier toutes les expressions, tous les poncifs employés pour parler des Juifs… cette accumulation, dérangeante parfois, a le mérite de nous écœurer et de passionner ceux, dont je suis, aimant l’Histoire contemporaine. Il décrit en effet la débâcle, les vaines tentatives pour gagner la zone libre, les pressions de la milice, de la police noyautée par des truands, les rackets…..
Un gros travail de recherche réalisé par Romain Slocombe, qui permet à son personnage Paul-Jean Husson de rencontrer des hommes et femmes de l’époque, gens du peuple mais aussi des hommes politiques, d’autres académiciens, des auteurs. La lettre qu’il rédige fait référence à de nombreuses reprises à des textes, à des articles de journaux, à des études antisémites publiées par des auteurs tombés depuis, dans l’oubli ou toujours connus et lus de nos jours. On ne verra plus ces derniers avec le même regard.
Un livre dérangeant également parce qu’il prend pour source une lettre réelle de dénonciation, retrouvée en Allemagne en 2006 dans les archives d’un officier nazi mort sur le front de l’Est, écrite par un académicien français! Les noms de ses ouvrages, comme son nom, ses prix littéraires ont été changés 
Comme j’aimerais savoir qui était cet odieux personnage

Un livre lu avec plaisir


Plus sur Romain Slocombe


Extraits
  • « La Nation Française, gangrenée par l’individualisme corrupteur né de l’absurde théorie républicaine des droits de l’homme, me paraissait plongée dans une ahurissante apathie. L’anarchie démocratique, dénoncée avec lucidité par Charles Maurras, nous livrait aux quatre fléaux : juif, protestant, métèque et franc-maçon. […] 1936 apporta à mon vieux pays gallo-romain l’humiliation d’être gouverné par un Juif : Léon Blum -subtil comme un talmudiste, perfide comme un scorpion, rancunier comme un eunuque et haineux comme une vipère-, cet étranger mâtiné de Bulgare, d’Allemand et de youtre, ce prophète de l’erreur, ce Machiavel à la triste figure s’incrusta à la tête de la France. A Paris, la radio prit l’accent yiddish. Accourus du fond des ghettos d’Orient à l’annonce de la victoire raciale, les nez courbes et les cheveux crépus se mirent à abonder singulièrement. » (P.38/39/40)
  • « Pendant que la Gueuse s’engloutissait dans sa fange, 1936 apporta à mon vieux pays gallo-romain l’humiliation d’être gouverné par un juif : Leon Blum, subtil comme un talmudiste, perfide comme un scorpion, rancunier comme un eunuque, et haineux comme une vipère, cet étranger mâtiné de Bulgare, d’Allemand et de yourte, ce prophète de l’erreur’ ce Machiavel a la triste figure s’incrusta à la tête de la France » (P. 39)
  • « La France était devenue le dépotoir du monde » (P.  40)
  • « Parallèlement au libéralisme et à ses conséquences, au capitalisme égoïste et au marxisme révolutionnaire assassin, il y a encore et toujours les juifs. C’est eux que l’on retrouve dans toutes les forces dissociantes où ils s’entendent à merveille pour ronger maille à maille le réseau de nos traditions » (P. 61)
  • « Une folie collective s’emparait de la France et des Français- toutes nos valeurs semblaient jetées à l’égout pour ne laisser surnager et se mélanger en un tourbillon épouvantable, qu’égoïsme, impuissance, désordre, défaitisme, colère, bêtise, incohérence, démission, cupidité, pleutrerie, ivresse, rancœur, haine, résignation, et cela dans la tourmente tragique d’un gigantesque, incompréhensible et incontrôlable sauve-qui-peut » (P. 96)
  • « J’ai entendu dire que les passe-droits accordés par votre Gestapo, extrêmement rares, ne seraient accordés qu’aux femmes des intimes du Maréchal » (P.159)
  • « La France, depuis sa victoire de 1918, n’a cessé de biaiser, de ruser, de se dérober aux événements. Par un fléchissement inexcusable de sa volonté, elle s’est constamment refusée à tout effort, à tout sacrifice. Elle s’est satisfaite de jouir de l’existence, s’en remettant aux autres pour lui en fournir les moyens. Elle a préféré la facilité, l’illusion, le délire, n’importe quoi plutôt que de travailler à son propre salut » (P. 97)
  • « L’étoile jaune dévoile quelques Juifs. Il reste à les dénombrer, à les dénoncer tous, puis à les chasser hors d’Europe car il est urgent de les mettre hors d’état de nuire » (P. 171)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s