« La confession de la lionne » – Mia Couto

La confession de la lionneUn village du Mozambique est régulièrement attaqué par les lions qui ne tuent et ne dévorent partiellement que des femmes. Les autorités font appel à un chasseur qui a quelques années plus tôt, débarrassé le village d’un dangereux crocodile…Mariamar, sœur de la dernière victime du lion en est alors devenue amoureuse. Il est accompagné d’une écrivain photographe, souhaitant rendre compte de cette chasse

Réalité, superstitions et croyances populaires s’imbriquent  dans ce récit plein de mystères, de poésie et de cruauté.  

Un regard sur l’Afrique minée par les guerres,  dans laquelle « la femme n’est personne« , où « les pères n’accordent pas d’attention à leurs filles, ils ne leur parlent pas souvent et ne leur prodiguent jamais de caresses, encore moins en public. La tendresse est l’affaire de la mère« 

C’est toujours agréable de découvrir un nouvel auteur même s’il est parfois un peu déroutant


Plus sur Mia Couto


Quelques extraits 

  • La plume pèse, l’oiseau pèse aussi, le plus léger est celui qui sait voler » (P. 64)
  • Tous les matins la gazelle se réveille en sachant qu’elle doit courir plus vite que le lion ou elle sera tuée. Tous les matins le lion se réveille en sachant qu’il doit courir plus vite que la gazelle ou il mourra de faim. Peu importe que tu sois un lion ou une gazelle : quand le Soleil point, il vaut mieux que tu commences à courir (P. 77) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s