« Les désorientés » – Amin Maalouf


Les désorientés« Ton ami va mourir, il demande à te voir »

Adam, le narrateur va nous faire vivre 16 jours au cours desquels il va essayer de regrouper autour de la veuve de son ancien ami, tout le groupe des « byzantins », groupe d’amis étudiants, arabes, chrétiens, juifs, que les circonstances de la vie, que les guerres du Liban, pays qui n’est jamais cité par l’auteur, ont éloigné les uns des autres depuis plus de 30 ans. Certains ont émigré vers la France, le Brésil, les États Unis. Certains sont devenus des hommes d’affaires très riches, le narrateur est professeur et historien, un est devenu intégriste musulman alors qu’un autre a abandonné une vie facile de millionnaire pour devenir moine, l’un travaille auprès du gouvernement des États Unis, tandis qu’une autre tient un hôtel et est restée au pays.

Mais quel « ami »!!! L’un d’eux dira de lui :« Se réunir avec lui était devenu impensable, se réunir sans lui n’aurait eu aucun sens…sa disparition est la circonstance idéale qui nous permettra enfin de nous retrouver ».
À travers les lettres, les mails, les entretiens qu’il échange avec les uns et les autres, à travers ses réflexions personnelles, ses souvenirs qu’il reporte sur son carnet, il nous fait revivre tout ce qui les a uni, mais aussi tout ce qui les a séparé, les bassesses de certains, les événements du Liban vécus par chacun de manière différente, les amours de jeunesse qui les ont brisé…

Un livre sur l’amitié, sur les engagements politiques ou religieux, sur la guerre, la faiblesse des uns la force des autres, la passivité, l’origine familiale, le mensonge, la cupidité, l’amour, la corruption, l’intégrisme religieux, mais aussi un livre de réflexions sur les relations entre le monde musulman et le reste du monde.

Amin Maalouf, dont c’était le premier livre que je lisais, m’a captivé.

Un livre qui avec ses 520 pages reste d’une lecture agréable, pas du tout noire.


Connaitre Amin Maalouf


Extraits

  • « Dans un monde dominé par le veau d’or, je ne suis pas sur que la priorité des priorités soit d’expulser Dieu. C’est le veau d’or qu’il faut combattre, c’est lui qui constitue la pire menace pour la démocratie comme pour toutes les valeurs humains. Le communisme avait asservi les hommes au nom de l’égalité, le capitalisme est en train de les asservir au nom de la liberté économique. Hier comme aujourd’hui, Dieu est un refuge pour les vaincus, leur ultime recours »

  • « Il y’a eu au 20ème siècle, deux calamités majeures le communisme et l’anticommunisme . Au 21ème siècle, il y aura deux calamités majeures, l’islamisme radical et l’anti-islamisme radical….ce qui nous promet un siècle de régression…. l’apocalypse pour la planète entière ».

  • « Nous voyons des choses que nos ancêtres ne voyaient pas; mais il y a des choses qu’ils voyaient et que nous ne voyons plus; et il y a surtout d’innombrables choses que nos descendants verront que nous ne voyons pas encore, étant donné que nous avons nous aussi nos « points aveugles ».
  • « Quand les gens refusent de s’intégrer, c’est aussi parce que la société où ils vivent est incapable de les intégrer. A cause de leur nom, leur religion, de leur allure, de leur accent… « 

    « On parle souvent de l’enchantement des livres. On ne dit pas assez qu’il est double. Il y a l’enchantement de les lire et il y a celui d’en parler. « 

    « Comment cesser d’être un agneau sans devenir un loup ?
    Qu’on soit juif ou arabe, on n’a plus le choix qu’entre la haine de l’autre et la haine de soi.
    On parle souvent de l’enchantement des livres. On ne dit pas assez qu’il est double. Il y a l’enchantement de les lire, et il y a celui d’en parler. Tout le charme d’un Borges, c’est qu’on lit les histoires contées tout en rêvant d’autres livres encore, inventés, rêvés, fantasmagoriques. Et l’on a, l’espace de quelques pages, les deux enchantements à la fois. Souvent, dans ma vie, j’ai pu éprouver cette vertu des livres… Tu es avec une étrangère, elle te demande ce que tu es en train de lire, ou bien c’es toi qui le lui demandes, et si vous appartenez l’un et l’autre à l’univers de ceux qui lisent, vous êtes déjà sur le point d’entrer, la main dans la main, dans un paradis partagé. Un livre appelant l’autre, vous connaîtrez ensemble des exploits, des émotions, des mythes, des idées, des styles, des espérances.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s