Henri Barbusse

AVT_Henri-Barbusse_4759Auteur français (1873-1935)

Pacifiste convaincu il s’engage toutefois en première ligne, et c’est sur un lit d’hôpital qu’il écrira Le Feu (1916). Il s’agit donc du livre de guerre d’un combattant, et son sous-titre, Journal d’une escouade, indique que Barbusse souhaite témoigner 

Barbusse adhère en 1923 au Parti communiste français. En 1935, Barbusse meurt à Moscou au cours d’un voyage.

Dans Mesbelleslectures

Le feu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s