« Looping » – Alexia Stresi

loopingUne amie m’avait parlé de Looping, « histoire d’une femme au destin peu ordinaire » m’avait-elle dit, en me présentant le coté historique, mais romancé de l’ouvrage.
Pourquoi pas après tout.
Autant vous prévenir de suite, Looping ne m’a pas retourné..C’est facile, je le sais. 
Noelie dont on suit la vie et la famille, est une jeune femme née de la rencontre de sa mère Camilla et d’un militaire de passage..Histoire banale. Elle vit dans une famille d’agriculteurs italiens vivant de la vente de roses, mais le père du militaire, homme d’honneur, prendra Camilla et Noelie sous son aile. Elles connaîtront le  luxe avant de revenir à la ferme et à leurs roses au décès du vieil homme. J’aurais aimé que la vie de ces agriculteurs pauvres soit plus développée.

Bruno, aviateur italien de l’armée mussolinienne rencontrera Noelie lors d’un cocktail, coup de foudre, mariage…Ensemble ils feront partie de cette armée italienne partie occuper la Libye. Bruno est envoyé avec son bombardier pour y effectuer des missions de reconnaissance et de maintien de l’ordre
Noelie s’ennuie, fait l’élevage de poules qu’elle vend aux bédouins, et se passionne pour son mari et son avion…un mari qui lui apprendra à piloter son avion bombardier, et qui lui permettra de lui tenir compagnie, dans un coin de la carlingue lors des missions de nuit.. un avion qu’il lui prêtera même pour livrer ses poulets bio aux bédouins !
Irréaliste
Là j’ai dit « Stop passons à autre chose », mais je n’avais rien d’autre sous la main pour meubler l’une de mes nuits d’hospitalisé…
Quelques heures plus tard, j’en avais fait le tour…un tour qui ne m’a pas appris grand chose, mais qui m’avait enfin endormi quand l’infirmière est arrivée le matin. Cette héroïne qui permit à Looping d’obtenir le « Grand Prix de l’héroïne Madame Figaro » dans la catégorie Roman a une vie peu crédible, qui l’amènera à partir négocier et signer, à la demande du Président de la république italienne qui est son voisin de palier,  des contrats pétroliers entre les bédouins libyens qu’elle connaît et l’Italie.
Elle croisera aussi le Pape, Kennedy et d’autres huiles…et j’en passe. Bruno, de son coté aussi, prendra du grade et assumera des responsabilité importante.
Tout ce beau conte de fées nous est raconté par sa petite fille. 
Écrit par Alexia Stresi comédienne et scénariste, Looping pourrait être un scénario de film du dimanche soir sur TF1, beaux paysages, beaux costumes, belles personnes…le contexte historique est présent mais trop vite évoqué, et sert de fil conducteurs aux aventures de Noelie, mais on n’apprend rien, il n’est pas ou peu développé, et la vie de la dame est peu crédible.
J’aurais apprécié beaucoup plus de profondeur des personnages et de l’histoire, un vrai roman sur les relations historiques entre Libye et Italie.
Moins superficiel
Ce roman m’a permis de passer quelques heures de nuit blanche, c’est tout.
Et finalement le scénario m’a déçu, mais pas la qualité de l’écriture, des mots d’Alexia Stresi. Il faut le reconnaître.

C’est ce qui m’a permis d’aller jusqu’à la fin.


Qui est  Alexia Stresi


Quelques extraits

  • « L’unité italienne toute récente, ne s’embarrassait pas d’égalité des chances. Il fallait naître sous le soleil, près de la mer, et sur une terre fertile pour que la prospérité y semble naturelle. Sans argent, on avait à manger. Sans savoir lire, on pouvait travailler. Sans espoir, on vivait heureux. » (P. 16)
  • « Le soir, à la ferme, on ne comptait ni ses sous, ni sa peine. On en avait assez. » (P. 18)
  • « …plus que de la pauvreté, c’était digne. » (P. 39)
  • « Noelie venait de la campagne, où l’on est habitué à faire avec ce qu’on a. S’il pleut, on ne se lamente pas. On met des bottes et un chapeau. S’il vente on l’enlève. On n’a pas l’envie de récolter si c’est encore la saison des semailles. Ne pas rêver de poisson devant une assiette de soupe épargne bien des lamentations. » (P. 80)
  • « -L’image l? Tu ne sais pas ce que c’est que l’image? C’est ton nom dans l’Histoire! Ta place dans le tableau! Pour l’instant, c’est le salut romain du Duce qu’ils te feront tous, si toi aussi, tu leur tend la main. » (P. 84)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s