« Quand Dieu boxait en amateur » – Guy Boley

Quand Dieu boxait en amateurSi je devais définir Guy Boley, je dirais de lui que c’est d’abord le « Fils du père », le fils de René.
René, qui, par sa personnalité, l’a forgé et lui a permis d’être cet homme libre, ce saltimbanque de cirque qui vécut mille vies, et ce jongleur de mots que j’avais découvert avec « Fils du feu« . Aussi, quand j’ai vu en rayon, « Quand Dieu boxait en amateur », aucune hésitation ne m’a effleuré l’esprit…il fallait à tout prix que je le lise. Vite…
Comme dans « Fils du feu », son père, René, en est le personnage principal. « Car c’était lui, mon père, qui fut tout à la fois mon premier homme, ma première parole, ma première étincelle et ma première aurore. » 
Un père dont il accompagne, dans les premières pages, les derniers instants dans une banale chambre d’hôpital de Besançon. Un père si discret, qu’il profitera d’un instant d’assoupissement de Guy pour quitter le monde. Parti sans dire au revoir…René était né 73 ans plus tôt dans le même hôpital, trois étage plus bas ! 
La boucle est bouclée.

Lire la suite

« Fils du feu » – Guy Boley

fils-du-feuAnnées 50-60, Jérôme  le gamin passe ses journées entre la forge de son père et la cuisine de sa mère, entre un monde d’hommes taiseux, son père et Jacky, qui maîtrisent le feu pour dompter le fer, le frappent, le tordent, le soudent, et un monde de femmes, les mains dans l’eau, chargées des lessives, frappant et tordant le linge dans l’eau bouillante…ou écorchant les grenouilles. 
Un gamin qui n’a pour seul horizon que ces deux mondes, le feu et l’eau, son quartier de Besançon, celui du dépôt des locomotives à charbon, dont les fumées encrassent le linge fraîchement étendu. Des jeux simples, un arc faisait rêver un môme et faisait son bonheur. Un bonheur apparent toutefois. Des femmes et des hommes qui ne parlent pas, ne se parlent pas, absorbés dans leurs tâches, et dont on perçoit très vite un mal-être…Chacun de leur coté, jusqu’à la folie.

Lire la suite

Guy Boley

guy-boleyAuteur né à Besançon en 1952

Il a été maçon, ouvrier d’usine, chanteur des rues, cracheur de feu, acrobate, saltimbanque, directeur de cirque, funambule à grande hauteur, machiniste, scénariste, chauffeur de bus, garde du corps, et cascadeur avant de devenir dramaturge pour des compagnies de danses et de théâtre. Il compte à son actif une centaine de spectacles joués en Europe, au Japon, en Afrique ou aux États-Unis.

(Source Babelio) Lire la suite