« La ballade de l’impossible » – Haruki Murakami

La ballade de l'impossibleUn aspect de l’auteur Murakami que je ne connaissais pas. Pas de surnaturel, pas de fantastique, pas d’imaginaire, non simplement des situations de la vie courante de la fin de années 60 au Japon: la vie dans es universités, le malaise des jeunes, les aventures sexuelles d’une nuit,  la révolte des universités, les Beatles, les cités U fermées et gardées, où on ne pouvait pas entrer avec une fille, (ou l’inverse…), la libération sexuelle, le rock… bref, ce qu’on a connu aussi en France dans ces années là. On avait les mêmes lectures on écoutait les mêmes chanteurs, on avait les mêmes interrogations, les mêmes questions existentielles.

Trois personnages majeurs : le narrateur, Watanabe, étudiant en littérature, un peu paumé, qui se cherche, qui vit dans un foyer d’étudiant.

 Il ne sait pas trop comment se comporter face d’une part à Naoko, jeune fille sage, un peu perdue, compagne de son meilleur ami qui s’est tué, essayant de se revenir à la vie dans un établissement dont l’objet  « est de constituer un environnement approprié qui permette aux patients de se soigner eux-mêmes. En fait il n’y a pas de traitement médical à proprement parler ». Il patiente dans son amour, en attendant qu’elle sorte de son état dépressif, elle lui a dit « tu es toujours le seul lien qui me relie au monde extérieur »….

Et d’autre part à Midori, jeune fille complice, plus fantasque, qui elle délaisse progressivement son ami pour Watanabe.

Serait-ce un livre autobiographique sur la jeunesse de « Watanabe Murakami », ses amours, l’érotisme de ces années, le malaise et les interrogations de la jeunesse, la vie, la mort, « la mort qui n’est pas le bout de la vie, elle en fait partie » ? On ne peut pas ne pas s’interroger..

Un beau livre que j’ai beaucoup aimé qui m’a transporté dans le temps. Vers ma jeunesse. On a tous été plus ou moins des Watanabe


Plus sur Haruki Murakami


S’il y avait une phrase….

« Ne t’apitoies pas sur ton sort, c’est ce que font les imbéciles » (P.323)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s