« Bas les voiles ! » – Chahdortt Djavann

« De treize à vingt-trois ans, j’ai été réprimée, condamnée à être une musulmane, une soumise, et emprisonnée sous le noir du voile. De treize à vingt-trois ans. Et je ne laisserai personne dire que ce furent les plus belles années de ma vie. »

…depuis La France l’a accueillie, l’a libérée de cette obligation faite par les mollah aux femmes et aux gamines iraniennes, dès sept ans parfois;  Elle ne doit plus se comporter en femme soumise, en prison derrière le voile. Elle ne cache pas se reconnaissance pour la liberté qu’elle a acquise. Un merci indiscutable adressé à la France pour l’avoir accueillie. 

Mais aussi un fort coup de gueule contre les intellectuels français « des Ponce Pilate de la pensée » qui à la fois autorisent le voile dans la rue, accueillent, au nom de liberté, des familles de réfugiés, et ne s’insurgent pas contre les violences faites aux femmes musulmanes, acceptent qu’elles portent ce voile, derrière lequel se cachent des violences, des interdits, une soumission sexuelle…Un voile qui devient ainsi symbole de ces violences, de ces viols de cette pédophilie. 

La laïcité est un pilier de notre démocratie républicaine, c’est pourtant un mot inconnu du monde musulman…Cette laïcité hypocrite qui n’impose « aux élèves aucune restriction vestimentaire et […] ne leur interdisait pas non plus d’afficher leur appartenance religieuse »

Elle est très violente contre cette religion, religion d’Etat, religion indiscutable et imposée dans les pays musulmans, qui ne reconnaît que les hommes, et jette une malédiction sur les filles dès leur naissance, violente contre ce voile, qui n’est nullement banalisé, mais symbolise au contraire une soumission de la femme au nom d’une religion. Une soumission bien éloignée de notre devise d’égalité, et de laïcité, ‘le mot « laïcité » n’a de place ni dans la pensée ni dans le langage du monde musulman, où les dogmes de l’islam doivent régenter jusqu’aux menus détails de la vie quotidienne de chacun. Le mot « laïcité » n’a pas d’équivalent en arabe ou en persan. Car la laïcité n’a pas été pensée dans ces langues-là. »

Ce voile et ces interdits religieux en arrivent à créer un Etat dans l’Etat « des pouvoirs locaux, des « dictatures modérées » ». La France  l’a accueillie et lui a donnée une liberté d’expression, elle la remercie vivement, mais aussi nous prévient, nous alerte : « La démocratie occidentale, malgré ses insuffisances, reste le meilleur système existant. Je pense qu’avec la montée du libéralisme sauvage, de l’extrême droite, des religions et du communautarisme ethnique, elle court de réels dangers.« 

« Le voile ou le viol »…. Livre coup de poing, bref, violent, percutant, qui nous sonne…et nous inquiète. Il nous impose, une fois le coup reçu, une réflexion et une réaction à la fois personnelle et politique.

Éditions Gallimard – 2004 – 47 pages


Présentation de Chahdortt Djavann


Quelques lignes

  • « Il faut avoir vécu à l’intérieur d’une croyance, reçu une éducation religieuse pour comprendre ce que c’est que croire ou ne plus croire à l’islam, au catholicisme ou au judaïsme. » (P. 18)
  • « Le Coran a pensé à tout, à l’être humain dans sa totalité, aux êtres humains de toutes conditions. En matière d’humanité, rien n’échappe au Coran ; en douter est en soi un péché, un sacrilège. La légitimité des trois religions monothéistes procède du fait que cette légitimité est divine, donc absolue et hors de toute discussion. Et comme Dieu, Allah et Yahvé se font rares, les croyants doivent obéir à leurs représentants sur terre. » (P. 19)
  • « Toutes les formes de pression directe ou indirecte qui visent à imposer le voile à des mineures leur confèrent par là même un statut d’objet sexuel assimilable à celui de la prostitution. Elles doivent être interdites par la loi. Les mutilations psychologiques et morales sont des mutilations sexuelles ; tout comme les mutilations sexuelles sont également des mutilations psychologiques et morales. » (P. 22)
  • « Les intellectuels dits musulmans ne s’indignent que devant les atteintes portées à l’honneur de l’islam et à Mahomet. Ils ne se donnent du mal que pour défendre la sacralité de l’islam et du Coran. On ne les a pas vus se révolter contre les arrestations, la répression, les assassinats, la violence, la drogue, la pauvreté, la misère, la pédophilie et l’absence de droits des femmes et des enfants dans leurs pays musulmans. » (P. 28)
  • « Le bruit fait autour du voile ne doit pas être un moyen d’éluder les vrais problèmes que sont l’inégalité économique, le logement, la ghettoïsation et l’éducation. Les responsables politiques ne doivent pas renoncer à leurs responsabilités, abandonner les immigrés à eux-mêmes dans des ghettos chaque jour plus éloignés de la société française, laisser se créer, comme en Angleterre ou aux États-Unis, des petits tiers-mondes localisés. »(P. 44)

2 réflexions sur “« Bas les voiles ! » – Chahdortt Djavann

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s