"China dream" – Ma Jian

Grâce à Ma Daode, haut fonctionnaire, la Chine va avancer à grand pas…

…vers ce Rêve Chinois voulu par le Président Xi Jing Ping;président nommé à vie. 

Xi Jing Ping l’a chargé de développer une puce neuronale, « l’Implant du Rêve Chinois » qui sera greffée dans les cerveaux. Ainsi tous les « souvenirs qui ne cessent de refaire surface sans prévenir seront directement envoyés au Ministère de la Supervision ».

Tout ça bien sûr pour servir les ambitions et le culte démesuré de la personnalité de Xi Jing Ping. Un rêve qui n’est qu’un « mensonge de plus concocté par l’État pour effacer les souvenirs douloureux des cerveaux de ses citoyens et les remplacer par des pensées joyeuses. Des décennies d’endoctrinement, de propagande, de violence et de tromperie ont rendu le peuple si apathique et confus qu’il ne sait plus différencier les faits de la fiction. » nous précise Ma Jian

Beau projet devant être mis en œuvre par un dirigeant qui aimerait bien que son propre passé personnel ne remonte pas trop à la surface… Garde Rouge, il a dénoncé sa famille qui se suicida..

Mais ce passé remonte à la surface…Un passé que la Chine mégalo comme son Président cherche également à refouler.

Les cimetières des personnes exécutées pendant la Révolution Culturelle sont recouverts pas des dalles de béton sur lesquels se regroupent, sur ordre, les familles à l’écoute des discours mobilisateurs du Président 

Fiction et vérité historique, présent et passé se mêlent, rendant confus parfois le discours de Ma Jian. La critique du régime actuel est partout présente, mégalomanie du Président Xi Jing qui ambitionne de devenir Maître du monde, et dépasser les Etat-Unis, passé peu reluisant de certains dirigeants représentés par Ma Daode qui mène une vie de débauche avec 12 maîtresses auxquelles il envoie des textos pendant les réunions du Parti….

Sans oublier la réplique du train bordel dans lequel se détendait Mao.

On frise parfois le délire, mais un Rêve Chinois bien préoccupant, pour lequel Ma Jian nous alerte.

Dystopie et Histoire se mêlent pour dénoncer la politique chinoise actuelle et ses dangers, ses doubles (ou plus) discours. 

C’est bien le rôle d’un dissident. Ma Jian vit en exil.

Autre dissident, Ai Weiwei qui a peint cette « forêt d’arbres morts monumentale » qui se trouvait à l’entrée de son exposition à la Royal Academy de Londres. Ma Jian précise : « Dans ces branches brisées, je vois la violence de l’autocratie, les fragments de l’être et le désir de liberté de l’âme humaine. »

En exergue du livre est mentionné « À Georges Orwell, qui avait tout prédit ».


Au sujet de ce livre il précise : « J’ai écrit China Dream motivé par ma colère contre les fausses utopies qui asservissent et infantilisent la Chine depuis 1949, mais aussi pour reprendre la période la plus brutale de son histoire récente – à savoir les violences de masse durant la Révolution culturelle – des mains d’un régime qui continue de la refouler. Ce livre est rempli d’absurdités, réelles ou inventées. Le Bureau du Rêve Chinois, les « boîtes de nuit » réservées à la Garde Rouge et les grandes cérémonies d’anniversaire de mariage pour les couples octogénaires, par exemple, existent bel et bien dans la Chine d’aujourd’hui. En revanche, la Soupe du Rêve Chinois et les implants neuronaux sont bien sûr des produits de mon imagination. Dans mes efforts visant à exprimer une réalité littéraire supérieure, mes romans ont toujours mêlé fiction et réalité. » (P. 12) 

Éditeur : Flammarion – Traduction : Laurent Barucq – 2019 – 202 pages


Lien vers la Présentation de Ma Jian


Quelques lignes

  • « Les tyrans chinois ne se sont jamais contentés de contrôler la vie des gens : ils ont toujours cherché à entrer dans leur cerveau pour les remodeler de l’intérieur. D’ailleurs, l’expression « lavage de cerveau » (xinao) a été inventée par les communistes de Chine. Le rêve chinois n’est qu’un beau mensonge de plus concocté par l’État pour effacer les souvenirs douloureux des cerveaux de ses citoyens et les remplacer par des pensées joyeuses. Des décennies d’endoctrinement, de propagande, de violence et de tromperie ont rendu le peuple si apathique et confus qu’il ne sait plus différencier les faits de la fiction. » (P. 11)
  • « Des slogans rouges partout. Une jeunesse fervente qui marche en procession, le visage peint en rouge par une armée de drapeaux rouges. Mère au coin de son lit, qui tricote un pull rouge, un bandeau rouge épinglé sur la manche. Elle ressemble aux femmes qui se retrouvent dans les parcs vêtues de vestes rouges pour chanter les « chansons rouges » de la Révolution culturelle. » (P. 20)
  • « Le rêve de Xi Jinping, c’est que d’ici le centenaire du Parti Communiste Chinois en 2021, notre société soit modérément prospère, et pour le centenaire de notre République en 2049, que notre économie ait surpassé celle des États-Unis et que la Chine ait retrouvé une place centrale à l’échelle internationale. Durant cette période de transition cruciale, le parti dirigeant chinois doit devenir le parti dirigeant de l’humanité. Ensuite seulement le rêve de résurgence nationale du président Xi Jinping sera réalisé. Ensuite seulement le Rêve Chinois deviendra global. Ensuite seulement le peuple chinois pourra parcourir le monde entier, prendre le contrôle et concrétiser la grande unification de l’humanité » (P. 34) 

Une réflexion sur “"China dream" – Ma Jian

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s