Ma Jian

Écrivain dissident, poète, photographe, peintre  chinois né à Qingdao en 1953

Il fut journaliste au service de la propagande des syndicats chinois jusqu’en 1983.

En 1986, il quitta la Chine communiste du fait de la censure de ses œuvres  par le gouvernement chinois.  

En 1997 il émigra en Europe, d’abord en Allemagne puis à Londres où il habite toujours.

Gao Xingjian, prix Nobel de littérature, a déclaré que selon lui, Ma Jian est « une des voix les plus courageuses et importantes de la littérature chinoise actuelle ».

Dans China Dream il écrit à son sujet:

« Mon nom est rayé des listes officielles des écrivains chinois et des recueils de fiction chinoise ; il ne peut même pas être mentionné dans la presse. Pire encore, ces six dernières années, le gouvernement m’a refusé le droit de rentrer au pays. Mais je continue à « écrire, écrire, écrire », comme le père du protagoniste de China Dream. Je continue de me réfugier dans la beauté de la langue chinoise et m’en sers pour extraire des souvenirs du brouillard de l’amnésie imposée par l’État, pour tourner en dérision les despotes chinois et me rallier à leurs victimes, tout en sachant bien que dans les horribles dictatures, la plupart des gens sont à la fois oppresseurs et oppressés. » (P. 12)

Ses titres

  •  La mendiante de Shigatze
  • Nouilles chinoises 
  • Chienne de vie ! 
  • Chemins de poussière rouge 
  • Beijing coma 
  • La Route sombre 
  • China Dream

Dans Mesbelleslectures

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s