« Dans le grand cercle du monde » – Joseph Boyden

J’ai depuis toujours été fasciné par Dans le grand cercle du mondeLe Canada, le Québec, leurs forêts immenses, leurs lacs, le froid, et j’ai retrouvé dans ce livre tous mes rêves d’enfants, une partie de mes bandes dessinées qui me transportaient, me faisaient rêver…mais là pas de cow-boys, mais des Corbeaux, ces jésuites venus de France, évangéliser ces Sauvages…
C’est comme ça qu’ils les présentaient : des sauvages…Non! mais des hommes, des peuples indiens ayant une culture différente, un autre mode de vie…des hommes au cœur de la nature, la vénérant, ainsi que ses animaux. 
Choc de deux cultures, Européenne et Amérindienne, choc de deux modes de vie.
Ces braves indiens Hurons vivaient tranquillement de la chasse, de la cueillette, de la pêche…certes de temps en temps ils se jetaient dans la guerre contre les Iroquois, une guerre ancestrale. C’était l’occasion de longues tortures pratiquées jusqu’à la mort sur les prisonniers. Ces peuples nomades ne vivaient pas sous des tentes, comme nos BD enfantines nous les présentaient. Sédentaires ils vivaient réunis par centaines dans des villages en dur, cultivaient la terre, pour faire pousser les trois sœurs, maïs, courges et haricots, et abandonnaient le village pour en créer de nouveaux lorsque la terre qu’ils avaient défrichée autour ne les nourrissait plus.

Lire la suite

« Méridien de sang » – Cormac McCarthy

Méridien de sangAprès avoir lu ce roman, j’ai attendu quelques jours pour écrire cette chronique. 
C’est un livre pas facile et qui ne peut laisser indifférent. Certains, au bout d’une cinquantaine de pages le lâcheront et passeront à autre chose, et d’autres, entreront dans ces paysages désertiques, dans cette violence des images et des mots, happés par un je-ne-sais-quoi tenant à la fois au style de l’auteur, à ses longues phrases, aux descriptions des paysages ou des scènes, au caractère des personnages.
J’ai découvert Cormac McCArthy avec « La Route », et fasciné par son écriture, j’ai souhaité mieux connaître cet auteur. 
Au risque d’être accusé de commettre un contresens aux yeux de certains, j’ai trouvé de nombreuses similitudes dans la construction de ces deux ouvrages, « La Route » et « Méridien de sang »

Lire la suite